Prés d’une dizaine d’associations réunies autour du collectif des organisations de la société gabonaise, ont tenu à soutenir et saluer à travers une déclaration rendue public ce 9 juin 2012, l’initiative de l’organisation de la première édition du New York Forum Africa (NYFA) et la prise en compte du principe de développement participatif consacrée norme supranationale par les accords de Cotonou, qui élargissent le partenariat à une vaste gamme d’acteurs, (société civile, secteur privé, collectivités locales).

Collectif ONG Gabonaises

Ils sont au nombre de onze associations, notamment ASI-ONG (Point focal OIF), Irina, Cri de femmes, SOS consommateurs, Nouvelle génération agriculture, Association de veuves et orphelins du Gabon (Avogab), Alliance organisationnelle utile pour un Gabon humanitaire et associatif (Alougha), le Réseau gabonais pour la revalorisation des droits humains, (Regardh) le Cercle de création et de révolution artistique (CCRA) et Lutte contre les branchements et installations anarchiques (Lubia), à saluer le cadre de concertation initié par Richards Attias & Associates en collaboration avec le gouvernement gabonais pour débattre du développement et de l’émergence du continent africain.

Pendant qu’un groupe parallèle réunissant les membres de la société civile gabonaise, organise un contre-forum des indignés, une contre-offensive au forum des leaders internationaux d’opinion, du monde des affaires, de l’économie et de la politique pour se réapproprier leur souveraineté et faire valoir leur aspiration à jouir de leurs droits et libertés fondamentaux, les membres du collectif des organisations de la société gabonaise, suggèrent de ce fait que «la Déclaration de Libreville intègre les recommandations issues des travaux antérieurs ayant enregistré la forte participation d’organisations de la société civile africaine. Notamment, la Déclaration de Paris, (sur l’efficacité de l’aide), approuvée le 2 mars 2005, et la Déclaration de Cotonou (sur la responsabilité sociétale des acteurs économiques et des entreprises en matière de Droit de l’Homme)».

Le collectif des organisations de la société gabonaise qui voit en le NYFA l’opportunité pour la société civile gabonaise d’affirmer sa posture d’acteur de développement aux côtés des pouvoirs publics et des acteurs privés, souhaite des changements en matière de gouvernance pour le développement de l’Afrique à l’endroit des États, des bailleurs de fonds et des organismes internationaux, notamment à travers l’appropriation de la pratique de la démocratie, la transparence, la gestion publique et la gestion du secteur privé, l’implication de la société civile, l’investissement mondial et la croissance économique, la conservation de l’environnement, le changement climatique et la sécurité humaine.

«Les organisations de la société civile gabonaise appuient l’urgence et la nécessité de prendre des initiatives fortes visant à faire de l’Afrique un véritable partenaire en matière de coopération dans une communauté globale aujourd’hui victime de sa “voracité financière”. En poursuivant cette approche, il est important d’intégrer et de renforcer la participation de la société civile africaine et de réaliser la pleine capacité de l’Afrique», a conclu le collectif.

 
 

6 Commentaires

  1. Mangondo dit :

    il y a trop des pauvres et mendiant dans ce pays.
    çà c’est le genre d’association qui s’élève un bon matin et dire qu’on soutient-elle ou tel projet sans savoir les contours où de quoi il s’agit. c’est des comédiens qui amuse la galerie rien qu’avoir les bouilles

  2. Adolf dit :

    M. Mangondo, sans vouloir verser dans la polémique à ce sujet, vous êtes libre de donner votre avis sur la démarche de compatriotes qui ont leur propre opinion sur ce type de forum et ce qu’ils en espèrent en terme de retombées. Je trouve juste navrant de les traiter de mendiants juste parce que votre perception de la chose est différente de la leur. C’est une attitude qui est en passe de devenir une caractéristique totalement gabonaise. On croit tout savoir alors qu’en réalité on ne sait rien.

    Vous qui semblez connaitre les réels contours de ce forum, étalez les nous afin que nous soyons édifiés car y en a un peu marre de tous ceux là qui insultent des compatriotes en pensant avoir la science infuse. Toute action initié par le Président de la République est vouée à se confronter à ce type d’attitude juste parce que sa personne ou la pouvoir qu’il représente vous répugne et du coup les compatriotes qui veulent lui donner une chance de prouver ce qu’il peut faire deviennent votre exutoire tant la frustration est grande.

    Sachez seulement que c’est la même attitude qui a été observée lors des préparatifs de la CAN 2012 et au finish même les plus grandes gueules l’ont bouclé. Tant d’hommes et de femmes des milieux d’affaires occidentaux réunis à Libreville durant trois jours uniquement pour du vent, j’en doute et c’est mon avis de mendiant. Les retombées ne seront peu être pas à la hauteur de toutes les attentes mais il y en aura cher monsieur.

    Pour moi et c’est encore mon avis, le plus grand comique dans cette affaire est Marc Ona qui voulant s’inspirer des contre forums occidentaux a fait son plus grand coup d’épée dans l’eau au nom de la société civile politicienne du Gabon.

    • Yves dit :

      @ Adolf,

      Vous dites qu’un intervenant est libre de donner son avis, pour ensuite lui reprocher de donner cet avis qui est contraire au votre. Ah vous les bons et angéliques émergents, que vous êtes mignons dans vos contradictions!

      De même vous dites que Marc Ona a réalisé un coup d’épée dans l’eau. Mais très cher ami, expliquez nous donc pourquoi a-t-il donc été arrêté si votre pouvoir considérait ce contre forum comme un coup d’épée dans l’eau. J’aimerai bien suivre votre logique!

      • Joec dit :

        Tout à fait d’accord avec vous, Yves. Et pour la fameuse réussite de la CAN, le Gabon n’a jamais organisé une CAN, mais une demi CAN. Ne faisons pas d’amalgame: la CAN est un évènement festif, elle n’est pas un indicateur de développement ou de bien-être social. On a l’habitude des fêtes au Gabon, on invite les Jay-Z, Rick Ross et consorts, à coup de millions, voire plus… Peut-être que vous Adolf les fêtes (ou demi fêtes) vous augurent le développement à court terme du Gabon “émergent”.

  3. Alain dit :

    C’est ce genre d’individus alimentaires qui font que le reste dans le noir! Memaighe n’a jamais ete un homme de principe. Son passe flou au RNB du Pr KOMBILA le témoigne pour ceux qui le suivent.

  4. Regis dit :

    Combien de temps et d’excuses faut-il à ce gouvernement pour masquer son incompetence.Pour le moment, le bilan n’est pas du tout à la hauteur du tapage, des agressions, des humiliations de l’insécurité de la misère des homicides qui règnent partout.
    Le Gabon est un micro Etat ayant plus de ressources qu’il n’en faut pour être en tête de tous les indicateurs de développements humains.

    A force de toujours donner des excuses à ces incompétents ont fini par penser que la médiocrité est la norme.

    Nous avons des hommes et des femmes de toutes les régions qui veulent prendre la relevé et montrer le bon exemple. Alors arrêtez un peu d’amuser le peuple avec votre petite propagande de bas étages!!!!
    Je m’excuse mais pour le moment Mr Ona et tous ceux qui le soutiennent font avancer notre quotidien en mettant sur la table des sujets concrets qui autrement profiteraient comme toujours à la meme minorite.Le pays est dominé par la politique d’une seule classe qui veut se mêler de tous les sujets. Que faut-il comme exemple pour constater que nos frères nos soeurs,nos enfants n’ont pas l’avenir qu’ils méritent.
    S’il vous plait ouvrer vos yeux,nous reculons dans les meandres du ridicule un peu chaque jours avec vos débats a deux sous.Ce qu’on veut se sont des actions et des resultats et non des discours,meetings et autres reunions qui ne menent jamais nulle part.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW