Provoquer l’émulation et enthousiasmer les jeunes pour la pratique d’activités sportives, telle est la vocation du projet du ministère des Sports présenté, le 8 mai, au maire de Libreville. Le projet «Arrondisports du Grand Libreville» est censé relancer les sports de masse dans la capitale gabonaise. 

Moments de présentation et d’échange entre le ministre des Sports et le maire de Libreville à propos du projet Arrondisports du Grand Libreville, le 8 mai 2019. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Revenir aux fondamentaux, pour «créer» les champions, telle est la volonté du ministère des Sports qui souhaite réanimer les sports de masse dans les villes du pays. Le ministre ses Sports, Claude Bilie-By-Nze, a présenté au maire de Libreville, Léandre Nzué, le 8 mai au Palais des Sports de Libreville, les contours du projet «Arrondisports du Grand Libreville».

La vocation de ce projet est d’encourager les jeunes à la pratique du sport, afin de détecter ou de faire éclore des talents et de préparer les futurs champions. Le ministère des Sports entend impliquer les collectivités locales dans le développement du sport. «Nous voulons reprendre le sport de masse. Nous voulons voir comment la ville participe au développement du sport. Nous souhaitons que la mairie de Libreville et les mairies d’arrondissements participent à ce développement», a déclaré le ministre des Sports. «Il s’agit de réunir, pour une fois, les arrondissements et surtout les jeunes autour d’un projet qui n’est pas politique», a-t-il assuré, rappelant que cela va davantage favoriser le vivre-ensemble et la solidarité.

Baptisé pour l’heure «Arrondisports du Grand Libreville», le projet présenté par le directeur général des Sports, Bernard Obiang Metoulou, veut favoriser l’accès d’un plus grand nombre de jeunes au sport. Il veut inciter à la création des équipes afin d’aboutir à des plateformes d’échanges, d’animation des jeunes des communautés et des arrondissements des villes du pays. Au-delà, il s’agit de lutter contre l’oisiveté et de provoquer des déclics chez les jeunes.

«Le sport d’élite tire son essence du sport de masse et lorsque le sport de masse n’est pas bien organisé, il y a des difficultés dans l’organisation du sport d’élite. D’où l’importance au niveau du ministère de relancer le sport de masse, à travers ce concept qui devra nous lier avec la mairie de Libreville», a-t-il dit.

«La phase expérimentale va débuter avec le football», a déclaré Bernard Obiang Metoulou qui assure que les prochaines éditions verront l’inscription d’autres disciplines sportives. La compétition donne l’opportunité à chaque arrondissement de présenter une équipe de filles et une autre de garçons. Les matchs se dérouleront sur plusieurs stades retenus dans ces arrondissements. Les éléments culturels et environnementaux sont particulièrement mis en exergue dans ces compétitions, de même que les équipes devront être portées par les arrondissements.

Soulignant que le Président de la République leur a enjoint de travailler en étroite collaboration avec les départements ministériels, Léandre Nzué a indiqué que la municipalité de Libreville est prenante de cette initiative. «La mairie sera à vos côtés», a-t-il affirmé, en louant ce projet qui entend redonner vie à la cité.

«Ce projet cadre parfaitement avec notre politique sportive urbaine. Car, le maire de la commune de Libreville et le bureau du Conseil municipal sont également en train de travailler pour la promotion et l’organisation des compétitions sportives mettant en scène notre jeunesse. Arrondisport du Grand Libreville va donc trouver auprès de la mairie de Libreville, un engagement total», a assuré le maire adjoint de Libreville, Eugène Mba.

En attendant la mise en place définitive de ce championnat, un Comité composé de la mairie, du ministère et des acteurs du sport a été mis en place afin d’affiner le projet. Il devrait être lancé dès le début des vacances prochaines. Elle mettra en scène différentes sélections issues des communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum.

 
 

2 Commentaires

  1. Hô Chi Minh dit :

    Un beau projet,mais il a le malheur d’être initié par des personnes ayant la
    réputation de voyou.
    Comment comprendre que les mairies qui n’ont pas encore de budgets et pourraient ne pas l’avoir cette année qui est sur le point de s’achever peuvent dire oui sans la tenue de la session du conseil municipal.
    Comment ne pas s’interroger sur une telle initiative venant des personnes ayant une conscience de ripoux (leur passé en témoigne).

  2. Charly dit :

    Dans les pays sérieux, dans chaque arrondissement, il y a des espaces aménagés mis en œuvre par les municipalités, réservés à la pratique du sport de masse … dans lesquels exercent des coachs encadreurs … dans les grandes villes, notamment Libreville et Port-Gentil, ces structures manquent … il me semble que ce point n’est pas abordé … ça commence par là !!!! peut-on espérer que nous sommes comme par miracle devenus capables de réserver des terrains municipaux à la pratique de sport ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW