La deuxième édition du challenge «Startupper de l’année par Total» s’est achevée le 7 mars, avec la remise de prix au trio gagnant emmené par le grand vainqueur, Jones Belounou.

Les vainqueurs du Startupper de l’année par Total, posant avec les officiels et les membres du gouvernement présent à la cérémonie, le 7 mars 2019. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Lancée le 19 octobre 2018, à Libreville, la deuxième édition du Challenge Startupper de l’année 2018-2019 par Total a enregistré son épilogue le 7 mars avec la remise des prix aux vainqueurs. Compétition visant à récompenser de jeunes entrepreneurs locaux, âgés de 35 ans au plus et porteurs d’un projet ou patrons d’une entreprise créée depuis moins de 2 ans, elle a couronné Jones Belounou, suivi de Rose Marlène Mouguiama et enfin Gérard Oneil Ogoula.

Jones Belounou a remporté le challenge Startupper de l’année par Total. Son projet repose sur la création d’une application mobile, Santiga, pour la consultation des bases de données pharmaceutiques. «Mon projet s’appelle Santiga. Ce qui veut dire santé par Internet au Gabon. C’est une application mobile et PC qui a pour but de faciliter l’acquisition d’un médicament, mais aussi de connaître le coût et la proximité de produit en fonction de votre position géographique», a expliqué le lauréat. Santiga permettra donc de consulter les bases de données des pharmacies et de pouvoir réserver des médicaments tout en restant à la maison.

Rose Marlène Mouguiama a reçu le deuxième prix et le coup de cœur féminin. Son projet, Cesu est un centre de formation pour l’apprentissage des gestes et des soins d’urgence. «Cesu Gabon est là pour enseigner à tout le monde les gestes de soins d’urgence, de premiers secours». «Les citoyens sont les premiers témoins lors des sinistres. Les secours arrivent souvent avec un peu de retard et mon objectif est d’enseigner à tous, même aux enfants, à donner l’alerte, à reconnaître les situations inhabituelles, à faire un massage cardiaque», a-t-elle expliqué.

Le troisième prix quant à lui revient à Gérard Oneil Ogoula. Ce dernier est l’initiateur du Projet pavés plastiques made in Gabon. Sa structure entend recycler des objets plastiques pour les transformer en pavé de construction.

Les trois gagnants bénéficient du soutien financier de Total à hauteur de 20 millions de francs CFA pour le premier, 12 millions pour le deuxième et 8 millions pour le troisième. À cela s’ajoutera un accompagnement professionnel pour le développement de leurs startups, entre autres.

Selon le directeur général de Total Gabon, Henri Max Ndong Nzué, l’objectif de groupe Total est de promouvoir des talents capables de trouver des solutions entrepreneuriales, pour participer à l’effort de densification du tissu économique national. Parmi les centaines de projets présentés, si la majorité n’a pas démérité, les trois premiers ont réussi à satisfaire aux trois principaux critères retenus par le jury. Il s’agit du caractère innovant du projet, son impact social et sociétal et sa faisabilité, au regard de son potentiel de développement.

Le ministre de l’Industrie et de l’Entrepreneuriat national, Carmen Ndaot, marraine de cette édition, a invité les lauréats à s’inspirer de l’exemple des gagnants de la précédente édition. Ce qui leur permettrait de bénéficier outre du soutien de Total, de celui des institutions telles que la Banque mondiale, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) ou JA Gabon.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW