Libéré à la suite d’une récente rixe avec un agent de police, l’ancien maire du 3e arrondissement de Libreville a demandé pardon, avant d’annoncer des poursuites judiciaires contre le flic.

Serge Williams Akassaga.  © D.R.

Serge Williams Akassaga. © D.R.

 

Réputé proche du président de la République, l’ancien maire du 3e arrondissement de Libreville s’était plutôt négativement fait remarquer dans l’après-midi du 26 mai dernier au quartier Nombakélé. Au cours d’un échange de propos peu courtois avec un agent de police qui a tenté de faire entendre raison à sa petite amie en défaut de permis de conduire, la discussion s’était achevée par des coups portés au dépositaire de l’autorité publique. Mis en détention à la suite de cet écart de conduite avant d’être libéré quelques heures plus tard, l’homme politique a dit regretter son acte. Qui l’eut cru ? Et pourtant, à en croire le site de la chaîne de télévision France 24, celui que l’on accuse d’avoir porté le premier coup a fait son mea culpa.

Personnage haut en couleurs, ayant toujours assuré assumer la totalité de ses actes et choix, Serge Williams Akassaga «s’excuse auprès de tous ceux qu’il a pu blesser par son comportement». Toutefois, apprend-on, il a annoncé avoir porté plainte contre l’agent qui l’aurait traité d’homosexuel. Une plainte dont il s’est gardé de préciser le motif. Pour sa part, le ministre de l’Intérieur a dit «regretter fortement l’acte incivique qui montre que les gens ne comprennent pas le rôle de la police». Mais comme pour ne pas désavouer celui qui est présenté comme le signataire de l’acte de naissance querellé d’Ali Bongo, Guy-Bertrand Mapangou s’est montré pour le moins compréhensif, affirmant que «tout homme est susceptible de fautes». Pour l’heure, indique France 24, Serge Williams Akassaga attend patiemment son audience. Son épouse est également inculpée pour conduite sans permis. L’audience aura lieu le 19 juin prochain. Alors qu’on le disait lavé de tout soupçon après sa libération, certaines langues estiment qu’il risque jusqu’à deux ans de prison pour délit de violence envers agent.

 

 
 

11 Commentaires

  1. Antsie dit :

    Pouaaaah!
    Attention chers tous, cet homme “s’excuse” lui même, il ne demande pas qu’on l’excuse. La nuance a son importance. Sauf erreur de retranscription par nos journalistes,ce que je ne pense pas être le cas, vu la rigueur de Gabonreview.
    Ce genre de personnage rappelle des bêtises d’autres temps nommées MOBUTU KONGOLO Alias Saddam Hussein! Ils disparaîtront de la même manière.
    Pouaaah!!! Pouaaah!!!

  2. jean-jacques dit :

    De n’importe quoi quel proche du president voila les gens qui salicent l’image du president, s’il est vrai proche du pdt, il devrait montrer un bon exemple en respectant l’agent de l’Etat.

  3. Diesel dit :

    tel chef tel disciple Jean Jacques!si le chef ne respect pas l’état de droit c’est normale que ses amies et parents en face autan c’est une question de logique.

  4. Iboundji dit :

    Le message est clair « voilà l’exemple à suivre » moi je dis bravo surtout pour ces policiers qu’ils voient bien ou menent les actes qu’ils posent inutilement. Et voilà notre ministre des mises en garde qui est meme prêt à s’excuser devant un délinquant mais qui ne peut s’excuser d’avoir accusé tout un pays de faits imaginaires ni d’avoir accusé à tord 2 dames et un mineur pauvre Gabon…..
    Muti na mukwangi,iyaba mulibuki [l’arbre et le bucheron se séparent quand l’arbre va tomber] Proverbe Aduma
    Gebenda a guli ndjano [l’arbre tombe du coté ou il penche] Proverbe Apindji

  5. boutala dit :

    Mapangou qui trouve même des excuses à ce comportement inqualifiable ne l aurait pas fait si c était un citoyen lambda. Il aurait juste affirmé sa phrase fétiche ” force doit rester à la loi” alors mr le ministre de l intérieur la loi serait elle devenue inférieure aux comportements déviants? Ce mr est un ancien maire il connaît les lois du pays . Quel que soit le motif on n agresse pas un dépositaire de l ordre public en ténue. Ce comportement que toute la planète a regardé à travers les réseaux sociaux decrédibilise davantage vos (nos) institutions. Selon qu on soit riche et pauvre ou puissant et faible on ne sera jamais traité de la même façon disait l autre. Je rentre à moutassou chez moi . Au moins la bas j ai pas des policiers et des cogneurs de flics. Nous on règle nos problèmes devant le litre de vin de palme.

  6. Véracité dit :

    Laissons la justice faire son travail en paix. c’est cela la démocratie !

  7. ODOUNGA dit :

    Bonjour,
    Pour une fois, sans commenter les faits, n’ayant pas rapport probant, je me permets de vous rappeler que nos policiers brillent souvent par un comportement négatif.

    non Assistance à personne en danger
    insulte envers civils
    Abus d’autorité etc.
    Serge aurait pu être n’importe quel citoyen excédé!
    A un contrôle, j’ai subi le comportement négatif des flics!
    On prend les papiers, les amène au bar, et on te menace de te casser la gueule.
    Alors imaginez si je perdrais mon sang froid!
    Tout cela parce que le flic est en tenue, donc au dessus des lois!?

    Laissons la justice faire son travail!

  8. bitume dit :

    De quelle justice parle t on au Gabon? Voilà l hopital qui se moque de la charité. Prenons rendez vous sous peu ce mr sera relaxé et blanchi par la justice. Moi j ai aussi été contrôlé à plusieurs reprises et ça s est bien passé parce que la violence appelle la violence. Vous êtes correct avec un agent il le sera aussi avec vous. Ce policier qui a traité Akassaga d homosexuel aurait t il répondu à un comportement jugé diffamatoire aussi? Il ne pouvait pas sortir une telle phrase si le sieur n avait pas fait quelque chose. D ailleurs on fait profil bas quand votre compagne roule sans permis .et puis si on fait confiance à la justice pourquoi alors taper sur le flic au lieu de porter plainte directement? Ce qui est sûr c est que s il s agissait d un citoyen lambda il serait d abord à l ombre en attendant son jugement. Il y a pleins qui sont en prison pour des faits mineurs et qui attendent toujours d être jugés. C est inexcusable on ne touche pas à une autorité dépositaire de la loi en ténue . Toute excuse validerait alors tout comportement blâmable vis à vis des hommes de loi. Ils sont également justiciable donc on peut porter plainte contre un flic pas lui donner un baston . De toute façon désormais ne soyons pas étonné que d autres flics se fassent désormais rosser

  9. ODOUNGA dit :

    En lisant votre réaction, je suppose que mon témoignage a été jugé faux !

    J’ai dû certainement offensé l’agent qui a amené mes papiers de la rue jusqu’au bar au point que 30 minutes plus tard, il a fallu que je quitte le véhicule pour me rendre au bar (accessoirement poste de police bien sûr), afin de récupérer mes papiers !

    A cet instant, j’ai été confronté à une situation incroyable : le flic a ses collègues voulait me casser la gueule, parce que j’avais fait le dur en restant dans mon véhicule sans venir saluer le képi !

    Franchement, sans connaître les faits, vous ne pouvez pas vous substituer à la justice et réclamer la condamnation de sieur Serge !

    Je vous répète, si je n’avais pas été calme face à toutes les insultes subies, devant plusieurs témoins qui manifestaient leur désapprobation aux flics, cela aurait mal terminé !

  10. jwice dit :

    ODOUNGA tu es à coté de la plaque.Lorsque qu’on t’arrete, la moindre des choses c’est d’etre courtois et obeir aux policiers.Je pense que si tu étais poli devant eux, ils n’allaient pas te faire tourner en bourrique.Retiens qu’avec les policiers il faut toujours garder ton calme dans la mesure ce qu’ils aiment en général c’est les conflits.Et si tu tombe dans leur piège tu es pris.

  11. annice nsafou dit :

    bien fait pour lui

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW