Le gouvernement gabonais exige de l’entreprise Bolloré, des excuses. L’entreprise française aurait diffusé de fausses informations sur Sydonia World, le système de dédouanement exploité au Gabon depuis janvier 2020.

Jean-Marie Ogandaga et les représentants de Bolloré le 10 février. © Communication gouvernementale

 

Le 10 février, le ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga, a convoqué la direction générale de l’entreprise Bolloré transport et logistique. Selon le gouvernement, les services du groupe français ont diffusé des informations fausses sur le logiciel Sydonia World, exploité depuis janvier dernier par la direction générale des douanes et des droits indirects (DGDI). «En effet, une note émanant visiblement de ladite entreprise fait état, à tort, de « bug » ou dysfonctionnement de Sydonia World, de la non-maîtrise de l’outil par la DGDDI et les transitaires, et de la disparition des données antérieures à son déploiement initié le 13 janvier dernier», indique le ministère de l’Économie et des Finances.

Dénonçant la diffusion d’informations erronées, le ministère de l’Économie et des Finances estime qu’elles jettent le discrédit sur un outil performant développé par la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED), pourtant implanté dans 85 pays. «Le ministère confirme le bon fonctionnement du logiciel dont l’exploitation a permis d’enregistrer une hausse des recettes douanières, et informe de la mise en place de formations à l’utilisation de Sydonia World au bénéfice des transitaires pour lesquelles la DGDDI n’a enregistré que deux participants pour le compte de la société susmentionnée», a fait savoir le ministère de l’Économie et des Finances.

Après son entretien avec les représentants de la société Bolloré, Jean-Marie Ogandaga a exigé des excuses de l’opérateur «pour le tort causé au gouvernement, à l’administration des douanes et aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gabon dans ses réformes». Le ministère de l’Économie et des Finances rappelle par ailleurs que le Gabon a bénéficié de l’appui de bailleurs de fonds multilatéraux dans la mise en place de Sydonia World qui, assure le ministère, «vise à rendre davantage efficace et transparente l’action des douanes gabonaises».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW