La mission du Fonds monétaire international (FMI) sur la mise en place d’une taxe foncière au Gabon a livré, le 8 mai dernier, les résultats de sa réflexion au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement, Régis Immongault. Objectif : simplifier les procédures et optimiser le rendement de l’impôt foncier.

Une représentation de l’urbanisation gabonaise. © Gabonreview

 

Conduite par le représentant résident du Fonds monétaire international au Gabon, Marcos Poplawski-Ribeiro, une mission d’experts de l’institution du Breton-wood a initié une réflexion sur le mécanisme d’instauration d’une taxe foncière rentable pour l’amélioration de l’urbanisation du pays. Au terme des travaux, les conclusions appuyées de recommandations ont été transmises au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme, Régis Immongault, pour appréciation et avis.

Selon les experts du FMI, le Gabon dispose d’un fort potentiel s’élèvant à un point du PIB, soit 90 milliards de francs CFA. L’impôt foncier constituant un outil d’aménagement urbain, son imposition devrait contribuer, à terme, à améliorer l’urbanisation du pays. « Cette taxation serait un élément de justice sociale. Car, elle sera collectée en fonction des facultés contributives des citoyens et reviendrait aux collectivités », a indiqué Marcos Poplawski-Ribeiro.

Pour les deux parties, la mise en place d’un tel instrument nécessite le dépoussiérage du dispositif réglementaire ; l’actualisation du cadre législatif afin d’éviter la superposition de taxe et de favoriser l’idée d’une contribution unique avec des seuils adaptés ; la modération drastique du taux d’imposition ; l’intégration de la fiscalité immobilière. Mais également le ciblage des détenteurs des titres fonciers comme principaux contributeurs à cet impôt.

Au terme des échanges, le ministre de l’Habitat a manifesté son intérêt pour une réflexion plus poussée et élargie sur les activités gravitant autour du foncier.

 
 

3 Commentaires

  1. manono dit :

    La taxe fonciere pour encore voler. Arretez vos histoires. Vous savez rien faire avec l’argent public. Quand vous copiez les blancs, copiez bien, pas a moitie.

  2. ENDUNDU dit :

    Bassé !!!! Manono ,bien parler, Seulement voyager, aller chez les autres aux frais du contribuable gabonais sous prétexte au titre des missions. Au retour de ces missions, rein de pratique à montrer et à réaliser. Pathétique!!!

  3. JACK dit :

    cette organisation ” Fuck The Money International est actuellement sous le groupe de ganster donc sarkozy avait mis sa chevaliere pour mieux escroquer en Afrique et c’est en tous cas ce qui se passe.. on ne parle de FMI qu’en Afrique.. a savoir si les Europeens, les americains , les asiatiques, y parlent des ce groupement d’escrocs?
    Evidement, ils vont là ou on peut parler d’eux comme de faux bien faiteurs, combien nous allons payer en retour a ces Bandits.
    Pour moi il blanchissent l’argent deposé des narco trafiquant en Afrique..
    ALLEZ-Y AU DIABLE AVEC VOTRE PROPOSITION DE TITRE FONCIER, NOUS EN AFRIQUE NOUS AVONS LE TERRAIN A VENDRE ET IL EST LA TERRE DE NOS ANCETRES, IL N’EST PAS QUESTION DE VOUS PAYEZ ENCORE UN CENTIME DESSUS

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW