Le Gabon et le Congo ont signé, le 15 octobre, à Brazzaville, un accord sur le «free roaming» entre les deux pays. L’accord devrait rentrer en vigueur, le 31 octobre prochain au plus tard.

Le Gabon et le Congo ont signé un accord matérialisant la mise en œuvre du «free roaming» entre les deux pays. © D.R.

 

Poignée de main entre Yves Castanou et Lin Mombo (président du conseil de régulation de l’Arcep). © D.R.

Passer un appel du Gabon vers le Congo et inversement, ne sera plus soumis à la surtaxe relative aux frais d’itinérance internationale. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes du Gabon (Arcep) et l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques du Congo (ARPCE) ont signé, le 15 octobre, à Brazzaville, un protocole d’accord matérialisant la mise en œuvre du «free roaming» entre leurs pays.

Lorsque l’on voyage à l’étranger, le roaming consiste à passer des appels via son téléphone portable ou un autre appareil mobile muni d’une carte SIM de son pays, envoyer et recevoir des messages, et se connecter à Internet mais par le biais d’un opérateur différent de celui auquel on est abonné. L’opérateur du pays rémunère l’opérateur du pays étranger pour l’utilisation de son réseau au tarif du pays d’origine. Les prix que se facturent les opérateurs sont appelés frais de roaming. Ils représentent, pour l’opérateur du pays du consommateur, un coût qui sera répercuté sur la facture de ce dernier.

Selon le patron de l’ARPCE, le «free roaming» entre le Gabon et le Congo entrera en vigueur au plus tard le 31 décembre. «L’accord prévoit la gratuité de la réception des appels pour les usagers en roaming dans la limite des trois cents premières minutes par abonné, et dans la limite d’un mois. Il augure, entre autres, une facturation des appels en roaming au tarif local dans le réseau du pays visité, ainsi qu’une facturation de tous les appels vers les deux pays des parties au tarif local le plus élevé», a expliqué Yves Castanou à adiac-congo.com.

Pour garantir une meilleure faisabilité de l’accord et assurer sa pleine mise en œuvre, chacun des deux pays a convenu de mettre en place un «comité national technique». Celui-ci sera piloté par l’autorité nationale de régulation et regroupera l’ensemble des opérateurs de téléphone.

 
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    free signifie entre autre libre ou gratuit. l’ambiguïté n’existant pas en français il serait convenable de titrer : itinérance gratuite entre…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW