Depuis le 1er janvier 2020, les abonnés des réseaux de téléphonie mobile du Gabon et ceux du Congo peuvent désormais communiquer à des tarifs préférentiels en roaming sans avoir à changer leurs cartes Sim, c’est à dire en conservant leurs numéros pour les émissions et les réceptions d’appels. L’information officialisée le 31 janvier dernier à Brazzaville à la faveur de la 2e réunion des comités techniques nationaux relative au suivi de la mise en œuvre du free roaming entre les deux pays précise que la réception d’appels est gratuite et l’émission facturée au tarif local du pays visité.

Lin Mombo (Arcep, à gauche) et Yves Castanou (Arpce), le 15 octobre 2019, à Brazzaville, lors de la signature du protocole d’accord. © Arcep-Gabon

 

Le «free roaming» ou la suppression des frais d’itinérance mobile entre le Gabon et le Congo est effectif depuis le 1er janvier 2020. C’est au terme de la 2e réunion des comités techniques nationaux relative au suivi de la mise en œuvre de ce projet, tenue à Brazzaville du 30 au 31 janvier, que l’information a été rendue publique.

L’aboutissement de ce projet, parmi les plus importants de la sous-région de l’Afrique centrale, intervient seulement deux mois après la signature, à Brazzaville, du protocole d’accord par M. Lin Mombo et M. Yves Castanou, respectivement président du Conseil de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP) du Gabon et directeur général de l’Agence de régulation des Postes et des communications électroniques du Congo (ARPCE).

À l’époque, les deux responsables avaient affirmé que ce projet «est la manifestation de la volonté d’intégration des pays de l’Union africaine autour d’un marché commun dans le domaine des télécommunications et des TIC, concrétisée par le manifeste Smart Africa adopté, le 29 octobre 2013, en marge du sommet Transform Africa tenu à Kigali, au Rwanda».

Comment ça marche ?

Concrètement, depuis le 1er janvier, les abonnés des réseaux de téléphonie mobile du Gabon et ceux du Congo peuvent recevoir et émettre des appels sans changer leurs cartes Sim, c’est-à-dire en conservant leurs numéros de téléphone. Les experts des comités techniques nationaux précisent toutefois que la suppression des frais d’itinérance mobile entre les deux pays concerne la réception des appels qui devient gratuite «dans la limite des 300 premières minutes par abonnés et dans la limite d’un mois».

L’émission d’appels quant à elle est facturée au tarif local dans le réseau du pays visité, «dans la limite d’un mois avec l’obligation de fiabiliser l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile afin de renforcer la lutte contre la fraude», précise le protocole d’accord signé le 15 octobre 2019.

La data devrait suivre

Conformément au calendrier de l’initiative Smart Africa, dont l’ambition est de parvenir à un roaming 100% africain, le Gabon et le Congo envisagent étendre leur coopération pour les services de données communément appelé data.

Si les autorités nationales de régulation saluent la parfaite collaboration des opérateurs de téléphonie des deux pays pour l’appropriation et la mise en œuvre du free roaming sur le trafic voix, au terme de la récente rencontre de Brazzaville, ils n’ont pas manqué de les inviter «à réfléchir sur le free roaming data».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW