Les premières têtes relatives au scandale provoqué par la disparition des containers de Kevazingo sont tombées ce 16 mai, selon un communiqué du gouvernement. Le directeur général des douanes, ainsi que les directeurs de cabinet des ministres des Eaux et forêts et de l’Économie, ont été, entre autres, suspendus à titre conservatoire.

Plusieurs cadres du ministère des Eaux et Forêts ont été suspendus de leurs fonctions. © Gabonreview

 

Après les mises en garde de la présidence de la République et les révélations du procureur de la République, le scandale né de la disparition des containers de Kevazingo, à la suite d’une exploitation illégale de cette essence forestière, a provoqué la suspension, à titre conservatoire, ce 16 mai, de plusieurs personnalités, responsables d’administrations. Ces sanctions ont été annoncées par le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse, de la Formation professionnelle, de l’Insertion et de la Réinsertion, porte-parole du gouvernement, Nanette Longa-Makinda.

Dans sa communication, la porte-parole du gouvernement indique qu’à la suite de «l’enquête confiée à la Direction générale des contres ingérences (B2), les investigations judiciaires et policières ont révélé de graves et inadmissibles dysfonctionnements et complicités actives et passives intolérables tant dans les administrations des Eaux et Forêts et des Douanes, qu’au niveau des opérateurs économiques de la filière bois».

Si elle assure que le gouvernement est soucieux du respect de la présomption d’innocence en attendant les conclusions définitives de l’enquête en cours, certains agents sont néanmoins suspendus de leur poste. Ce sont des personnalités des administrations des douanes et des Eaux et Forêts, dont «la responsabilité semble avérée» qui ont été suspendues à titre conservatoire de leur fonction et responsabilité.

Il s’agit à l’Administration des Eaux et forêts de :

Lin Mandjouya, Directeur de Cabinet du ministre,

Serge Ruffin Okana, Secrétaire général des Eaux et Forêts,

Lucrèce Badjina, Directeur général de la Forêt

Ginette Gombé Mikiéna, Directeur général des Industries, du Commerce du Bois, et de la Valorisation des produits forestiers.

À l’Administration des Douanes, ce sont :

Pierre Claver Mfouba, Directeur de cabinet du ministre de l’Économie

Jeannot Kalima, Secrétaire général du ministère de l’Économie

Dieudonnée Lewamousso Bissa, Directeur général des Douanes et des Droits indirects.

Jean Christian Ndong Bibang, directeur régional des Douanes, Estuaire.

En rappel, sur près de 400 containers saisis, Olivier N’Zahou a informé le 7 mai, que «353 placés sous mains de justice [ont] curieusement disparu». Selon le procureur de la République à Libreville, la découverte avait été faite sur le site d’entreposage 3C Transit à Owendo, le 30 avril dernier.

 
 

10 Commentaires

  1. Manono dit :

    Vous pensez que ces gens ont agi sans le consentement de leur chef ? Je veux parler des ministres . Vous allez encore laisser les vrais coupables en cavale. C’est le Gabon. Qu’est ce qui nous étonne encore dans ce pays ?

  2. lenkemberlien dit :

    Après les premières conclusions de cet affaire que je qualifie de KEVAZINGOGATE, les Ministres des eaux et forets et de l’économie doivent présenter leur démission au PM.

  3. tchenko dit :

    Lin Mandjouya
    Serge Ruffin Okana
    Ginette Gombé Mikiéna
    Pierre Claver Mfouba
    Jeannot Kalima
    Dieudonnée Lewamousso Bissa

    Sur 8 Noms, d’où viennent ces NOMS?
    Toute la grande administration est gangrenée par ces noms.

  4. Aze dit :

    Ah oui ?
    Ça veut dire quoi à titre conservatoire ?
    Comment peut on exposer des personnalités sans raisons avérées ?

  5. Fayo dit :

    On aurait aussi voir des têtes tombés suite à la fraude Haut-Ogooé. Un crime haute trahison qui a sacrifié l’avenir du Gabon pour plusieurs années

  6. 짐 - 루크 dit :

    La grosse rigolade..On a pris quelques clampins pour constituer la liste citée (un Dir Cab qui agit sans son ministre humm?), aucune mise à l’écart du PD G,ni de l’AJEV, ni de la douane,carrément rien à l’OPRAG ni OLAM les nouveaux maitres du port et de tout. La corruption est congénitale à la bongomaboulie, c’est dans son ADN. C’est même un motif de fierté, et une condition pour se faire nommer.on parie que s’il y a proces et mm condamnation en cassation ils sont innocents ???

  7. Barbe dit :

    Le Premier Ministre lui aussi en fait parti, puisque beaucoup de ses Ministres sont impliqués mais il les camoufle.

  8. messowomekewo dit :

    Il y a des gabonais qui ont le vol dans leur code génétique. Il y en a parmi ceux qui sont déjà épinglés, des récidivistes parce que mis en cause pour le scandale des fêtes tournantes. le SG du ministère de l’économie pour ne pas le citer est un habitué des faits répréhensibles.

  9. Boa la merde dit :

    le gabon est un bon pays, beni de Dieu. mais le malheur de ce pays, ce sont ces pédé qui pretendent diriger le pays.une bande de sodomites,d’homosexuels,d’assassins,de voleurs de suceurs de bites, de buveurs de sang….on vous aura, fils de putes.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW