Deux personnes détenant des pointes d’ivoire pesant plus de 80 kg ont été interpellées, le 23 août, à Makokou. Les présumés trafiquants se trouvent dans les locaux de la direction générale des Recherches (DGR) de cette ville.

Les deux présumés trafiquants et leur marchandise après leur arrestation, le 23 août 2019 à Makokou. © ONG Conservation Justice

 

Deux présumés trafiquants d’ivoire ont été interpellés le 23 août à Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo. Informées de la tenue imminente d’une transaction dans la ville, les forces de l’ordre se sont organisées pour interpeller les trafiquants dès leur arrivée. Une équipe composée des agents de la Direction générale des recherches, de la direction provinciale des Eaux et Forêts de l’Ogooué-Ivindo et de de l’ONG Conservation Justice a été mise en place. En provenance de la ville d’Ovan, les présumés trafiquants devaient écouler leur marchandise au petit matin du 24 août à Makokou.

Ils sont arrivés dans la ville vers 18h. Leurs gestes suspects à la descente d’un taxi, et surtout leurs bagages composés de plusieurs sacs ont attiré l’attention des agents en faction. Ils se sont ensuite rapidement retirés dans un motel. L’équipe de la traque y est entrée peu après pour les cueillir. Alain Roger Moumbonzi et Ikagna dit Francky, tous deux de nationalité gabonaise étaient en possession de 11 pointes d’ivoire pesant près de 80 kg.

Le premier a déclaré qu’il détenait les pointes d’ivoire depuis plusieurs années. Ce n’est que cette année qu’il avait décidé de les vendre. Le second, après avoir tenté de se disculper, a finalement admis sa complicité dans la transaction. Il serait même arrivé de Libreville pour cette opération. Alain Roger Moumbonzi a aussi avoué détenir chez lui à Ovan, une carabine de grande chasse de calibre 375. Les deux sont détenus dans les cellules de la DGR, en attendant la suite de la procédure.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW