La Maison d’Alice a ouvert ses portes à l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), le 14 novembre à Akanda. L’autorité portuaire a touché du doigt les activités de cette structure, qui accueille gratuitement des malades de cancer pour leur permettre de suivre convenablement leur traitement.

Landry Régis Laccruche Lelabou (au centre) et Jessye Ella Ekogha (en bleu) lors de la visite de l’Oprag à la Maison d’Alice, le 14 novembre 2019 à Akanda. © Gabonreview

 

Le directeur général de l’Oprag visitant la Maison d’Alice, avant la projection d’un film sur les activités de la structure. Landry Régis Laccruche Lelabou signant sur le livre d’or à l’issue de sa visite. © Gabonreview

Projet phare de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO), la Maison d’Alice, située dans la commune d’Akanda, a ouvert ses portes à une délégation de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), le 14 novembre. Une visite durant laquelle le patron de l’autorité portuaire et sa suite ont pu s’imprégner des activités de la Maison d’Alice.

Officiellement inaugurée en février 2017, cette structure accueille gratuitement des malades de cancer, pour leur permettre de suivre convenablement leur traitement et être au plus près des médecins de l’Institut de cancérologie de Libreville (ICL). «À la Maison d’Alice, nous sommes toujours heureux de recevoir des partenaires, car cela nous permet de sensibiliser des personnes sur les actions qui sont menées par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba et par les différentes initiatives qui composent notre fondation», s’est réjoui le directeur de la communication de la Maison d’Alice.

«La visite était l’occasion de présenter nos activités, nos initiatives à la direction générale de l’Oprag. Cette maison de vie est le lieu d’accueil qui permet de recueillir gratuitement les malades venus de l’intérieur du pays et de s’occuper d’eux de différentes façons. Nous avons des équipes pluridisciplinaires, nous nous chargeons de l’hébergement, la restauration, tout en mettant en place des fonds de supports. L’objectif est de proposer le meilleur accompagnement, le tout gratuitement, à nos résidents pour les accompagner dans le processus de guérison autour de la maladie du cancer», a ajouté Jessye Ella Ekogha.

La visite de la délégation conduite par Landry Régis Laccruche Lelabou intervient quelques jours après le bel écho de l’Oprag au programme «Octobre rose» de la FBSO. En octobre, l’Oprag a organisé une campagne de sensibilisation sur les cancers féminins en zone portuaire. En 10 jours, plus de 700 personnes ont été touchées par cette action «citoyenne». «Aujourd’hui nous nous félicitons de voir de plus en plus d’acteurs qui mènent des actions dans le même cadre que nous. Nous avons les services publics avec le ministère de la Santé, ainsi que les entreprises privées et les associations», s’est enthousiasmé Jessye Ella Ekogha.

La Maison d’Alice a ainsi souhaité une collaboration franche avec l’Oprag ou d’autres partenaires, pour renforcer son combat. «Ces rencontres sont toujours le moyen d’entamer des discussions et travailler à une collaboration fructueuse pour les malades du cancer notamment», a conclu le directeur de la communication de la Maison d’Alice.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW