La campagne citoyenne “Touche pas à ma terre” a émis des doutes sur la décision du gouvernement d’annuler le transfert de certains titres fonciers de l’État à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Outre le vice de forme, les membres de cette campagne ont exigé, jeudi 21 novembre, la publication des 1 534 titres fonciers concernés.

Le collectif “Touche pas à ma terre” émet des doutes après l’annonce par le gouvernement de l’annulation du transfert de certains titres fonciers de l’Etat à la CDC. © D.R.

 

La décision du gouvernement d’annuler le transfert à titre gracieux de certains titres fonciers de l’État à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ne convainc pas la campagne “Touche pas à ma terre“.

S’ils disent prendre acte, les membres de la campagne citoyenne relèvent dans son communiqué de presse publié le 21 novembre et signé des coordinateurs Jean Valentin Leyama et Marc Ona Essangui, que cette décision ne «respecte pas le principe juridique du parallélisme des formes qui aurait consisté à passer par le Conseil des ministres».

Par conséquent, les membres de la campagne ont invité le gouvernement à «publier la liste intégrale des 1 534 titres fonciers de l’État concernés et leurs coordonnes géographiques». Aussi, invitent-ils les Gabonais à rester vigilants pour faire échec à cette entreprise qui préfigure une “spoliation” à grande échelle du patrimoine foncier de l’État.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW