Gozem envisage de s’implanter au Gabon. Déjà présente au Togo et au Bénin, la jeune start-up offre un service digital de réservation de moyens de transport (taxi-moto, véhicule, tricycle) à la manière du célèbre Uber.

Gozem est sur le point de lancer ses activités au Gabon. © Twitter

 

Start-up offrant un service digital de réservation de moyens de transport (taxi-moto, véhicule, tricycle), Gozem envisage de s’implanter au Gabon. Avec la concrétisation du projet d’ouverture de Gozem Gabon, Libreville constituerait la 3e filiale de la structure déjà présente à Lomé et Cotonou, rapporte togofirst.com.

«Notre objectif est d’offrir la simplicité, la sécurité, et la fiabilité de nos services aux passagers et aux conducteurs locaux, en commençant par les motos-taxi (ou «zemidjans») au Togo et au Bénin», peut-on lire sur la page d’accueil de la start-up dirigée par le Nigérian Emeka Ajene.

Gozem s’inspire directement de l’expérience Uber, avec en toile de fond l’impératif de la sécurité routière. Chaque conducteur qui souscrit au dispositif Gozem sera formé par la société. Le chauffeur certifié s’engagera à s’occuper du confort et de la sûreté de ses passagers pendant les déplacements en conduisant prudemment et surtout, en lui offrant un casque par exemple.

Le trajet du client est enregistré en direct par GPS sur l’application. Le mode de paiement, lui aussi, s’inspire du système Uber. Celui-ci offre cependant la possibilité de régler sa course en cash, par carte de crédit ou directement avec son compte bancaire sur son mobile.

Depuis son lancement en novembre 2018, la start-up a totalisé 250 000 téléchargements sur le Playstore, ainsi que des milliers de clients et chauffeurs. Gozem travaille également avec une maison d’assurance et un service d’urgence, en cas de sinistre.

 
 

2 Commentaires

  1. diogene dit :

    Tous ceux qui circulent en deux roues à Lbv et en province, savent que la mort est sur le porte bagage. Pas de pistes cyclables, aucun respect des quatre roues et plus…
    Les transports individuels sont des pis aller.
    Ce sont les transports en commun qu’il faut promouvoir.

    Remarque : aurions nous la taille de tête uniforme ? Existe t il des casques adaptables et efficaces ?

  2. Jacouille dit :

    Qui autorisé pareille ânerie ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW