Le projet de loi des finances (PLF) 2019 ne prévoit pas une subvention pour la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII). La société devra, une fois de plus, compter sur ces fonds propres.

La Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale roulera encore sur fonds propres en 2019. © D.R.

 

A sa création, en juin 2013, la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII) était subventionnée à hauteur de 800 millions de FCFA. Trois ans après, cette subvention est passée à 417 millions de FCFA avant d’être simplement supprimée en 2017. La société roule depuis lors sur fonds propres, et ça devrait durer jusqu’en 2019 au moins.

En effet, si elle réclamait ces derniers mois sa subvention annuelle auprès du ministère des Transports et de la Logistique, la compagnie de navigation n’a pas eu gain de cause. Le PLF 2019 ne prévoit aucune aide pour elle.

Au cours d’une réunion avec Justin Ndoundangoye, les responsables de la CNNII ont fait part de leur préoccupation. «Nous connaissons tous la réalité dans laquelle sont inscrits les comptes de l’Etat. S’il faut attendre une subvention de l’Etat, je ne peux vous garantir, ni vous promettre, puisque la Loi des finances 2019 a été adoptée au Sénat», a répondu le ministre des Transports et de la Logistique.

Insistant sur le fait qu’«il n’y a pas une dotation spéciale pour la CNNII», Justin Ndoundangoye a invité les responsables de la CNNII à trouver des moyens pour rentabiliser la société.

La CNNII qui assure principalement la ligne Libreville-Port-Gentil, devait tout aussi exploiter des lignes fluviales et lagunaires. Mais le défaut de moyens technique et financier auquel elle fait face depuis plus d’un an, ne devrait pas permettre à la société d’exploiter ces lignes.

Auteur : Alix-Ida Mussavu

 
 

1 Commentaire

  1. Fago dit :

    Le nullissime de Lacruche Alihanga a tué la CNNII avec son affairisme en récompense Ali Bongo l’a nommé directeur de cabinet pour qu’il fasse plus de dégâts.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW