Présent en Chine où il prend part au 10e Forum international sur l’investissement et la construction des infrastructures, Justin Ndoundangoye s’est donné pour mission de convaincre les investisseurs d’accompagner son pays dans le projet de diversification des moyens de transport et la réduction de la pollution par les gaz d’échappement.

Justin Ndoundangoye a échangé, jeudi 30 mai, avec des investisseurs chinois. © D.R.

 

Du 30 au 31 mai a lieu à Macao en Chine le 10e Forum international sur l’investissement et la construction des infrastructures auquel Justin Ndoundangoye prend part. Le ministre des Transports et de la Logistique, dont l’intervention est prévue ce vendredi en matinée devant ses homologues, est allé pour un objectif précis : convaincre les investisseurs chinois et internationaux d’accompagner son pays dans le projet du «Grand Libreville» dans sa composante transport, concernant notamment la diversification des moyens de transport et la réduction de la pollution par les gaz d’échappement.

Si Justin Ndoundangoye a commencé à échanger ce jeudi 30 mai avec certains investisseurs dans leurs stands, ce vendredi, informe le ministère, sa présentation s’inscrira dans le sous-thème «Du développement coordonné des transports et les métropoles». Il s’agira pour le représentant du Gabon de décliner le plan de son pays quant au développement des moyens de transport dans la capitale et ses environs. Un plan qui respecte l’environnement, mais qui tient surtout compte de la promesse faite par les autorités gabonaises de réduire de 65% les gaz à effet de serre.

Pour Libreville, Akanda et Owendo, le gouvernement envisage donc de multiplier les transports en commun au détriment des véhicules personnels. L’ambition est de réduire considérablement la pollution de l’air par le gaz d’échappement.

 
 

3 Commentaires

  1. Lavue dit :

    Développement du transport dans le Grand Libreville. Ce mimétisme à la con, pour faire comme chez notre maître (l’Etat français) démontre du faible niveau intellectuel et de compétence de ceux qui sont catapultés comme ministres chez les émergents et AJEVistes depuis l’avènement de FARGEON LACCEUCHE. Quel Développement du transport va-t-on chercher en Chine? Le ministre des transport actuel a-t-il seulement compris pourquoi la SOGATRA ne marche pas comme il se doit et n’est pas rentable. Qu’il commence par régler ça. Je ne pense pas un instant qu’il puisse en être capable. Il veut réduire la pollution dans le Grand Libreville d’à peine 1.000.000 habitants. Le Gabon aujourd’hui est Etat pollueur qui émet d’énormes quantité de gaz à effet de serre, a-t-elle point que la réduction de ces émissions en devient une priorité. C’est vraiment fou de distraire les populations avec de telles conneries. Tous ces voyages à l’étarnger c’est pour laisser croire qu’on est actif et pour s’en mettre plein les poches de manière justifiée. Sinon il n’en sortira rien. Cette manière théâtrale d’afficher son action ne convainc plus, travaillez plutôt dans la discrétion et vantez par la suite les résultats que vous auriez obtenus. Ces effets d’annonce on sait qu’ils finissent sans suite . Alors après le Chine c’est quoi?
    La Gouvernance efficace s’apprend et ce sont les résultats qui comptent.

  2. Jones dit :

    Un vrai pigeon voyageur ce mec; comme dit ce proverbe ” Pierre qui roule n’amasse pas mousse”.

  3. monsieur x dit :

    Pauvre gabon sans societé aerienne

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW