Les bus de la société publique de transport urbain, Trans’urb, ne démarreront pas avant un mois. Le directeur général a indiqué avoir commencé un travail dont les résultats seront communiqués dans un mois au chef du gouvernement. Le démarrage se fera à l’issue de ce processus.

Les bus de Trans-Urb. © D.R

 

Annoncé pour août puis novembre 2019, le démarrage des bus de la société publique de transport, Trans’urb, n’a jamais eu lieu. Avec la nomination puis l’installation du directeur général de cette société la semaine dernière, les choses se précisent.

Le 7 février, le Premier ministre a eu une séance de travail avec les acteurs clés concernés par cette nouvelle aventure : le directeur général de Trans’urb, Joël Lehman Sandoungout, le ministre des Transports, ceux de l’Economie et de la Promotion des investissements. Au cours de cette rencontre présidée par Julien Nkoghe Bekale, il était question «de faire le point sur le démarrage effectif»«La partie réflexion est déjà menée, maintenant nous sommes en train de travailler sur d’autres actions à poser, notamment le recrutement du personnel, des chauffeurs pour que dans les meilleurs délais la société démarre», a déclaré Joël Lehman Sandoungout.

Si en octobre 2019 l’ex-ministre des Transports, Justin Ndoudangoye, indiquait que toutes les étapes (achat de bus, assurance, recrutement des conducteurs, recrutement des employés, construction d’un siège), avaient connu un niveau d’avancement estimé à 95%, le directeur général de Trans’urb reste prudent. Il ne s’avance pas sur une éventuelle date de démarrage. «Il ne s’agit pas de confondre vitesse et précipitation pour ne pas risquer une sortie de route», a-t-il estimé.

«Donc, nous travaillons sereinement avec le ministre des Transports, le ministre de l’Économie, et dans un mois nous présenterons les conclusions de ce travail au chef du gouvernement pour que dans les meilleurs délais, nous puissions annoncer un démarrage effectif de la société Trans’urb», a déclaré Joël Lehman Sandoungout. Créée en juin 2019, la société Trans’urb, n’assurera donc pas ses liaisons avant un, voire deux mois.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW