La mise en marge d’Emmanuel Issoze-Ngondet, au terme de la formation du directoire de l’Assemblée nationale, et du gouvernement, n’a pas manqué de provoquer des réactions. Ressortissant de l’Ogooué-Ivindo, Guy Serge Moandangoye, étudiant à l’Université Paris 8, s’étonne et livre ici son opinion teintée d’amertume. Effet pervers d’une géopolitique à la gabonaise et à géométrie variable.

© Gabonreview/Shutterstock

 

La sentence est tombée tard dans la nuit du 11 au 12 janvier 2019. Par la voix du Secrétaire général de la Présidence de la République, donnant lecture d’un décret présidentiel, relatif à la nomination du Camarade Julien Nkoghe Bekalé, Député PDG du 1er arrondissement de Ntoum, Ministre sortant du Travail, membre actif de l’Ajev, aux fonctions de Premier Ministre, juste après la formation du bureau de l’Assemblée nationale présidé par le Camarade Faustin Boukoubi, Député de Pana, dans l’Ogooué-Lolo. Le même soir, le PM sortant, était dans la foulée nommé Médiateur de la République : une fonction incompatible avec son mandat de député du 1er arrondissement de Makokou, dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

De ce qui nous revient de là-bas depuis lors, ainsi que des observateurs de la vie politique gabonaise, c’est l’incompréhension totale, suite à la mise à l’écart d’Emmanuel Issoze-Ngondet. L’homme n’ayant pas démérité depuis 2 ans qu’il est en fonction : Dialogue politique, Relance de l’économie et victoire éclatante du PDG aux dernières élections législatives et locales. On se souvient d’ailleurs de ce que, sur instruction du Président du parti, il était descendu sur le terrain dans les Akébé pour mobiliser l’électorat originaire de l’Ogooué-Ivindo contre Baro Chambrier. Une sortie victorieuse !

Au-delà du sort politique d’un individu, la question qu’on est en droit de se poser est celle de la représentativité politique des ressortissants de l’Ogooué-Ivindo, dont les états de service électoraux en faveur du PDG sont incontestables depuis 2009. Issoze-Ngondet remercié, on ne compte aujourd’hui qu’un 6e Vice-président à l’Assemblée nationale et une 5e secrétaire au sénat.

Si le poste de PM n’est la chasse-gardée de personne, encore moins d’une province, il est à se demander ce que gagne le PDG à ignorer aujourd’hui l’apport électoral des Ogivins. Est-ce parce qu’il n’y a plus d’élection d’ici à 2023 ? À ceux qui seraient tentés de s’essayer à la comptabilité des cadres promus aux hautes fonctions dans l’administration, outre que la réalité n’est pas reluisante, les autres localités en ont, et même en nombre suffisamment représentatif. La seule province de l’Estuaire compte par exemple un SGPR et deux Conseillers politiques à la Présidence de la République. D’où la question : que faire ?

Dans les plus brefs délais, il serait plus que nécessaire de confier le poste de Secrétaire général du PDG à un ressortissant de l’Ogooué-Ivindo, au regard non seulement des états de service électoraux évoqués plus haut, mais aussi du fait que l’Ogooué-Lolo qui a moins bien voté que l’Ogooué-Ivindo en 2016 et en 2018 a déjà la Présidence de l’Assemblée nationale.

N’oublions pas que, pour faire place à René Ndemezo’o Obiang, après le Dialogue politique, on avait dû débarquer une Ogivine, Georgette Koko, de la présidence du CES, au motif que la Primature était déjà aux mains d’un autre Ogivin, Emmanuel Issoze-Ngondet. Ne point y songer serait une injustice.

Guy Serge Moandangoye, Étudiant en Master de Culture et Communication à l’Université Paris 8, Vincennes-Saint-Denis

 
 

4 Commentaires

  1. Rhody Junior dit :

    En 2018, de tels propos… je rêve. Je suis moi même ogivin, de deux ethnies de cette province (Okandè et Kota, je réuni donc les 2 rives). Je ne me pause guère la question sous l’angle de la représentativité, mais bel et bien de l’apport de celle ci.

    Et dans votre article cher Mr, je ne vois pas l’ombre d’un bénéfice pour cette province. A part la représentativité elle même. Et sur ce plan mon cher Mr, cette province n’a jamais été aussi bien représentée que sous les gouvernements d’Ali Bongo. Vous vous souviendrez des époques où la province ne comptait plus d’un représentant au gouvernement (pourtant niveau vote, les scores étaient tout aussi hauts), et encore, au grade supérieur de ministre délégué à certain moment (Depuis Alexandre Samba, Alain Emboni, Bilié Bi Nzé, Momouadjambo, Ikambouaya, Missongo, et j’en passe) Avec pour point d’orgue Georgette Koko en vice premier ministre, Ce qui a été dépassé en 2016.

    Donc, si tant est que vous avez le soucis de la province, poussez votre analyse en nous démontrant comment la province aura “profité” de la présence de ce Mr à la primature, de cette dame au CES etc? ET SI VOUS ME DITES QUE LEUR ROLE N’EST PAS DE DEVELOPPER UNE PROVINCE, je vous dirait vous avez bien raison (Encore que l’exemple Biyoghe Mba montre qu’il y a des possibilités), c’est mon avis. Mais Alors pourquoi vouloir la représentativité si n’est que pour un besoin honorifique?

    Les mêmes qui pourfendent la géopolitique la réclame lorsqu’elle est en leur défaveur selon eux. Si tant est qu’on est en démocratie, Issozet n’avait qu’à remporter le vote de ses pairs députés. Cela n’a pas été le cas, à servir un régime de nomination même pour les postes électifs à quoi bon se plaindre cher ami? Moi Ogivin j’en ai strictement rien à faire. Pour la représentativité, vous avez toujours un Ministre d’état au Sport et un ministre à la communication, s’il vous faut plus, visez la présidence que de toujours réclamer des nominations levez vous un jour pour qu’on vous respecte.

    Quel premier ministre a raté les élections législatives et même présidentielles au Gabon Mr? Le dialogue une réussite? Ok de son fait ou de celui des milliards qui y on été déversés? Relance économique? Mon ami, quand les cours du pétrole plongent l’économie plongent quand ils remontent elle suit, trouvez à partir de quand il y a eu redressement des cours, vous saurez aussi quand l’économie se redresse. Donc aucun mérite. Et l’apport électoral de la province… Mon commentaire est déjà trop long sachez juste que c’est à celle qui se refuse à nous qu’on déploie le plus de moyens, et ça n’a jamais été le cas de notre province. Nous sommes une serpillière, qui n’a jamais dit non malgré les multiples oublis, qui va donc nous respecter?

    Pour résumer, faites une lettre à votre parti pour quémander des postes qui récompenseraient vos mérites, laissez en dehors une province délaissée par ces élites et même par ces populations elles mêmes, qui représente à elle seule les maaux du Gabon, riche à foison mais ne profitant en rien de celle ci.

  2. malobi dit :

    de grâce laisser notre province trankil.

  3. Tanguy A dit :

    Ce monsieur est l’archétype de l’étudiant kounabeliste…si c’est ça l’avenir du Gabon, nous ne sommes pas sortis de l’auberge…

  4. Milangmissi dit :

    Quelle honte !!! Écrire de telles âneries et signer avec son nom !!!!
    Les Gabonais sont ils tous devenus des malades mentaux.
    Pour revenir sur le bilan d’issoze ngondet à part sur le plan de la communication le PRE est un échec car les dépenses de l’État Gabonais sont en hausse constante.
    Le dialogue est un échec car l’objectif était d’emmener sur la table du dialogue Jean Ping ou ses lieutenants et ils n’ont eu que RNO,comme vous le savez Nzouba, Myboto, CAM, Moukagni, Chambrier n’y étaient pas.
    Les législatives dès lors qu’elles sont boycottées par une partie de l’opposition et les populations où est la réussite ? On parle de -20% de participation est ce une réussite ???? Quand vous avez 4/20 a un devoir vous êtes satisfaits?
    Pour en venir au fond en quoi la mise à l’écart du cuspodien issoze ngondet engage tout l’Ogooué Ivindo ? Était il premier ministre du Gabon ou l’Ogooué Ivindo ??
    Je rappelle que bilie bi nze est ogivin, mamiaka aussi.
    Le développement de notre pays ne doit pas être lié au destin d’un homme ou d’une femme.
    Je m’arrête là parce qu’au fond ” les cons ça ose tout et c’est à cela qu’on les reconnaît” et que vous avez voulu juste montrer l’étendue de votre indigence et votre détresse intellectuelle.
    J’espère que vous recevrez votre western après vous êtes ainsi dénudés en public.
    Cordialement

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW