La troisième journée de l’édition 2020 de la Tropicale Amissa Bongo était marquée par la victoire de Biniam Girmay, le jeune Erythréen de Nippo-Delko Provence. Rencontres furtives, à Ndjolé, avec le mentor du vainqueur, le Monsieur Logistique de la course, un sponsor de l’évènement les coachs des équipes de l’Algérie et de Protouch d’Afrique du sud.

© Gautier Demouveaux

 

L’homme du jour : Biniam Girmay

© Gabonreview

Nippo Delko Provence a sorti le grand jeu en remportant l’étape Mitzic-Ndjolé. Âgé seulement de 19 ans son coureur, Biniam Girmay, a franchi la ligne d’arrivée en premier avec un temps de 04h16’28’’. «Je remercie énormément mon équipe, nous avons travaillé ensemble. C’était difficile mais nous nous sommes serré les coudes. Mes coéquipiers ont bien suivi mes mouvements, ils m’ont protégé durant tout le parcours de cette étape», a déclaré le jeune Erythréen, sociétaire de l’écurie française. Nippo Delko Provence a mis en place une stratégie qui s’est avérée payante au finish. «Pendant toute la course j’ai essayé d’être dans le bon groupe pour ne pas être distancé. Je savais qu’à un moment donné, le parcours gagnerai en hauteur. J’ai mis le paquet à ce niveau. Et avec l’aide de mes coéquipiers, j’y suis arrivé», a conclu Biniam Girmay, vainqueur pour le 2e fois à la Tropicale. En 2019, il avait remporté l’étape Léconi-Franceville.

Bolloré Transport et Logistics / Anthony Samzun : Les valeurs du cyclisme sont proches de celles de Bolloré

© Gabonreview

Directeur d’Owendo Container Terminal, filiale de Bolloré Transport et Logistics au Gabon, Anthony Samzun était sur l’étape Oyem-Ndjolé qu’il a parcouru dans la voiture “Invités“. Si Bolloré parraine le maillot de la combativité sur la Tropicale Amissa Bongo, il s’implique également dans l’opération de communication vers les enfants avec le “School book” de la Tropicale distribué à des milliers d’enfants à travers le Gabon.

La Tropicale, selon Anthony Samzun, est une opportunité en ce qu’elle «traverse les régions où on peut voir certains de nos clients exportateurs de bois. C’est donc, pour nous, une vitrine que l’on peut proposer aux Gabonais, à nos clients, aux opérateurs économiques. Les valeurs que véhicule le cyclisme sont également très proches de celles que nous souhaitons véhiculer au sein du groupe. Des valeurs de courage, de combativité, d’humilité, d’abnégation, de rechercher de l’excellence, tel que peuvent nous le montrer les cyclistes tout au long de la route et de la course».

Sur la caravane de la Tropicale Amissa Bongo, deux véhicules de Bolloré distribuent des tee-shirts, casquettes et des sacs à dos pour les enfants scolarisés. On y retrouve des fournitures scolaires (cahiers, trousses d’école, etc.). «Au cours de la Tropicale, nous distribuerons 5000 de ces lots-là», note Anthony Samzun.

Protouch / Maxime Martin : «Une victoire d’étape et un top 15 au classement général»

© Gabonreview

Pour la 3e fois, l’équipe d’Afrique du sud participe à la Tropicale Amissa Bongo. Maxime Martin, manager sportif de l’équipe, rappelle que «l’année dernière, on a terminé 11e au classement général et, plus combattif au niveau du classement par point. Cette année, ce n’est pas 100% ce qu’on attendait pour l’instant. On a eu beaucoup de malchance les deux premiers jours mais on va continuer à se battre et on va essayer de figurer le mieux possible pour le classement général». Comparant son équipe aux autres du continent, il indique : «Pour l’instant au classement Africa tour, on est 1er. Ce qu’on veut, c’est continuer à rester 1er et montrer que ce n’est pas une place qu’on a volée». Et pour la suite ? «On veut une victoire d’étape et un top 15 au classement général».

Nippo Delko Provence / Mizutani Takehiro : «La victoire de Girmay est méritée»

© Gabonreview

Après les désillusions des deux premières journées, Nippo Delko Provence a rectifié le tir et remporté l’étape Mitzic-Ndjolé grâce à Biniam Girmay, à la grande satisfaction de Mizutani Takehiro, son directeur sportif. «Après l’expérience mitigée de la première étape, nous avons revu notre stratégie en initiant une échappée assez tôt. Tout s’est bien passé car l’ensemble des membres de l’équipe a bien travaillé. Girmay a bien géré cette course et la victoire est amplement mérité après la désillusion de l’étape précédente», a confié Mizutani Takehiro. Rien n’était pourtant joué d’avance : «Il a été piégé lors de l’étape Bitam-Oyem et c’était très difficile, car la Tropicale met en compétition des coureurs de haut niveau. Girmay a très bien réagi avec cette victoire à Ndjolé. Première course de l’année et première victoire, cela fait du bien à l’équipe», a conclu le directeur sportif de Nippo Delko Provence.

David Maguy, Monsieur logistique

© Gabonreview

Présent sur la Tropicale depuis 2015, David Maguy s’est imposé comme un élément indispensable dans l’organisation de la course cycliste : coordonnateur du transport maritime et terrestre, il s’occupe de toutes les questions logistiques. «Sur la Tropicale, je gère près de 140 véhicules entre les camions de police, les motos de la gendarmerie et de l’organisation, et les voitures qui participent à la course», a confié l’ancien militaire. Résidant à Libreville depuis une dizaine d’années, son expertise est également sollicitée dans d’autres évènement sportifs organisées au Gabon comme le Marathon du Gabon, le Run in Masuku ou encore le 10 Km de Port-Gentil. «Sur la Tropicale, j’ai été recruté pour mon profil. Je pense avoir été choisi parce que j’ai les compétences adéquates pour l’organisation de ce type d’évènements», souligne-t-il.

Algérie / Hamza Hakim : «On pouvait gagner sur Bitam-Oyem» 

© Gabonreview

Chaque année depuis 2012, l’Algérie fait une belle prestation sur la Tropicale Amissa Bongo. Mais, précise Hamza Hakim, le directeur sportif de l’équipe, «cette année on n’a pas beaucoup couru. C’est la première course de l’année, mais ça va. Les coureurs se portent bien. Aujourd’hui, on a fait 9ème et 11ème». La veille, sur Bitam-Oyem, son poulain Youcef Reguigui est arrivé 2ème.

 «On pouvait gagner hier [le 21 janv.], estime Hamza Hakim, l‘année passée sur la même étape, on avait fait deuxième. Cette année encore on a accroché cette étape, c’est bien. On veut gagner une étape, peut-être demain

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW