Une délégation de l’Office national de développement du sport et de la culture (ONDSC) s’est récemment rendue au centre d’accueil Saint Joseph de la Fondation Albertine Amissa Bongo. Une journée récréative qui visait à susciter chez les jeunes pensionnaires de cet établissement, le sentiment d’appartenance à la Tropicale Amissa Bongo.

Un moment de la journée récréative au centre d’accueil Saint Joseph de la Fondation Albertine Amissa Bongo, le 24 janvier 2019 à Libreville. © ONDSC

 

© ONDSC

Dans le cadre de la campagne de promotion de la 15e édition de la Tropicale Amissa Bongo, une délégation de l’Office national de développement du sport et de la culture (ONDSC) s’est récemment rendue au centre d’accueil Saint Joseph de la Fondation Albertine Amissa Bongo. Situé à Angondjé, au nord de Libreville, ce centre d’accueil est composé d’un centre médical, une école maternelle et primaire et un centre de formation professionnelle.

Il s’agissait d’une journée récréative avec les jeunes pensionnaires de cet établissement. À cette occasion, 522 sacs de sport garnis ont été offerts aux élèves, ainsi que les goodies de la Tropicale. Une initiative aux nobles desseins, à en croire le directeur général de l’ONDSC. «L’ONDSC a voulu porter un regard particulier sur la Fondation Amissa Bongo et plus spécifiquement sur le Centre Saint Joseph qui scolarise 522 enfants issus de familles vulnérables. L’objectif étant de susciter chez ces jeunes le sentiment d’appartenance à ce grand rendez-vous du cyclisme international dans notre pays. Ces enfants seront peut-être de grands sportifs de  demain», a confié Joannick Ngomo Obiang.

Était-ce une action spontanée ou alors s’inscrit-elle dans le cadre d’un calendrier qui touchera d’autres structures ? «L’ONDCS penche plus pour la seconde option. «Nous souhaitons inscrire cette action dans le plan global de promotion de la Tropicale Amissa Bongo qui est un évènement que l’ONDSC a su prendre à bras le corps. À chaque projet sportif ou culturel, l’ONDSC saura prendre attache avec les intervenants directs ou indirects», a conclu Joannick Ngomo Obiang.

Créée en 1998, la Fondation Albertine Amissa Bongo est une association à but non lucratif. Elle perpétue le souvenir d’Albertine Amissa Bongo en menant des actions en faveur des populations gabonaises. Ses priorités sont la formation et l’insertion des femmes ainsi que l’accès aux soins pour tous. Ses domaines d’action couvrent le médical, l’humanitaire, l’éducatif, le sportif et le culturel.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW