À l’initiative de Guy-Bertrand Mapangou, député du département, un groupe électrogène a officiellement été mis en marche, vendredi 16 août, qui permettra de fournir en électricité la trentaine d’habitations que compte ce village situé à 25 km de Mouila, dans la province de la Ngounié.

Des habitants du village Doubou, parmi les premiers à être alimentés en électricité. © Gabonreview

 

Le groupe électrogène mis à disposition par Guy-Bertrand Mapagou, et le premier stock de carburant. © Gabonreview

L’électricité est de retour à Doubou. Pour diverses raisons, y compris à cause des querelles politiciennes, le village en avait été sevré durant quelques années. 10 mois après son élection, Guy-Bertrand Mapangou a tenu à ce que les habitants de ce village situé dans le département de Tsamba-Magotsi renouent avec l’électricité. Le député dudit département y a officiellement mis en marche un nouveau groupe électrogène devant permettre d’alimenter la trentaine d’habitations et de lieux publics que compte le village.

D’une puissance de 21 KWA, «ce groupe électrogène n’est la propriété exclusive de personne», a indiqué le donateur aux villageois, tout en précisant : «Certes, je suis le député du Parti démocratique gabonais, mais cet outil que je mets à votre disposition n’est ni pour les seuls militants du PDG ni pour ceux des partis de l’opposition. C’est un bien commun, donc qui appartient à tous les habitants de ce village.»

Pas peu ravi de la donation du député, Florent Ngouessi, chef du village, a promis d’en prendre soin et d’en faire bénéficier tous les habitants de Doubou, y compris ceux qui n’ont pas accordé leurs suffrages au candidat du PDG en octobre 2018. Aussi, s’engage-t-il à mettre à contribution tous les villageois pour l’entretien du groupe électrogène et surtout pour le carburant permettant de le faire tourner. «Nous organiserons une collecte chaque mois pour l’achat du gasoil», a-t-il annoncé, ajoutant que l’électricité à Doubou ne devrait être accessible que de 19 à 22 heures, pour minimiser la consommation du gasoil.

Pour Guy-Bertrand Mapangou, ce premier groupe électrogène est susceptible d’être remplacé s’il s’avère moins puissant pour satisfaire les besoins des populations. Pour l’heure, la priorité est donnée à l’école et au dispensaire du village.

 
 

2 Commentaires

  1. TAT KUMB Y DUBU dit :

    Bonjour mr ou madame. Un “don” fait à un village ne vous permet pas d’écrire de tels propos qui sont carrément insultants pour les populations de ce village. Je vous rappelle que plusieurs familles à Doubou possedent un groupe électrogène donc la présence d’un tel équipement n’est pas une nouveauté quand bien même plus grand. Renseignez vous à ce sujet cela vous permetra de rectifier le tir par rapport à votre insultant titre. Retenez ceci DOUBOU n’a jamais été dans les ténèbres que ce soit avant l’arrivée de l’électricité qui ne date pas d’aujourd’hui ou après. Si vous le comprenez c’est bien si vous ne le comprenez pas tant mieux.

  2. moundounga dit :

    Bjr. Morceau choisi: “Florent Ngouessi, chef du village, a promis d’en prendre soin et d’en faire bénéficier tous les habitants de Doubou, y compris ceux qui n’ont pas accordé leurs suffrages au candidat du PDG en octobre 2018”. Sincèrement vous y croyez vous à cela ? qui a l’argent à DOUBOU pour cotiser chaque mois. Les populations ne vivent que de la vente(hypothétique) des produits de la brousse achetés par les routiers. Ce groupe sera plutôt sources de division que de cohésion. Amen .

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW