La chaîne de télévision gabonaise, propriété de l’opposant André Mba Obame, fait partie de l’équipe emmenée par la direction de la communication présidentielle (DCP) pour la couverture du sommet USA à Washington.

Carnaud Atomo Mengue, directeur de l'information et rédacteur en Chef de TV+ (costume noir au 1er plan), aux USA le 4 août 2014, avec d’autres journalistes et des leaders associatifs gabonais. © facebook.com/nicaise.moulombi
Carnaud Atomo Mengue, directeur de l’information et rédacteur en Chef de TV+ (costume noir au 1er plan), aux USA le 4 août 2014, avec d’autres journalistes et des leaders associatifs gabonais. © facebook.com/nicaise.moulombi

 

Initié il y a quelques mois par la présidence de la République, le programme d’implication des médias privés gabonais dans certains déplacements à l’étranger du chef de l’Etat tend visiblement à se pérenniser. Après le Sommet UE-Afrique des 2 au 3 avril dernier à Bruxelles (Belgique) qui avait vu la présence des journalistes de la radio panafricaine Africa n°1, de l’hebdomadaire satirique Le Scribouillard et du site d’information Gabonreview, le tour est revenu à d’autres médias locaux privés. Et, c’est avec grande surprise que l’on compte, au nombre de ces derniers, la chaîne de télévision TV+. Un média propriété de l’opposant André Mba Obame, secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), et qui, bien qu’en chute en raison de quelques problèmes financiers et matériels, tient la dragée http://francepharm.net/cialis.html haute au pouvoir en place.

Régulièrement présentée comme «la seule chaîne de l’opposition», «la chaîne du futur» était, dit-on, mise au ban du fait de sa ligne éditoriale. Victime de plusieurs attaques, ayant vu une bonne partie de son matériel et son parc émetteurs séquestrés, ce média a payé au prix fort le positionnement politique de son promoteur. Tantôt crainte, tantôt détestée par certaines administrations et structures privées ou publiques, TV+ s’est littéralement vue bannie par le pouvoir qui, rappelle-t-on, détient encore son matériel en captivité quelque part dans la capitale.

Avec la présence de son rédacteur en chef dans l’équipe des médias privés locaux devant couvrir le sommet USA-Afrique, l’on semble s’acheminer vers une décrispation, même si d’aucuns y voient un nouveau coup médiatique pour Ali Bongo qui, aux dires des mêmes, entend apparaître comme un chef d’Etat en phase avec le respect de la liberté de la presse. Qu’à cela ne tienne, rien ne laisse présager de la suite des relations entre le pouvoir et la chaîne de télévision. Mais l’on rapporte déjà qu’un journaliste de l’hebdomadaire Echos du Nord devrait être du prochain voyage du président à l’extérieur.

 

 
 

20 Commentaires

  1. Dr Jacques Janvier Rop's Okoué Edou dit :

    A. Bongo 9%, sentant sa fin proche, se lance dans une vaste opération de corruption des journaux ou journalistes de l’opposition. Malheureusement pour lui, la mayonnaise ne prendra pas.

    • la vision dit :

      Docteur,
      avec tout le respect que je vous doit dû à votre statut professionnel, si vous vous permettez de faire de tels commentaires, je realise juste que soit vous faites exprès de jouer aux ignorants soit c’est moi qui ne comprends plus rien.
      Le fait d’impliquer une diversité des organes de la presse nationale dans les déplacements du chef de l’état est une décision prise il y a pas mal de temps déjà suite à une requête de cette même presse nationale qui se sentait un peu lésé quant aux activités du chef de l’état à l’étranger…bref, je ne vais pas vous rappeler cette info.
      Donc le fait de qualifier cela comme étant une “opération de corruption” montre à quel point, lorsque vous vivez l’actualité, vous tranchez entre ce qui vous semble bon à vos oreilles et le reste est sans importance. c’est bien dommage. J’ose imaginer que c’était une farce de votre part 😀 😉

      • owana wi mama dit :

        Malgre’ tt campagne de seduction ou de faire valoir est largement different d’une vraie liberte’ de la presse dans notre pays. Surtout que la repartition de cette liberte’ apparente de la presse est vraiment inegale au gabon.

      • Regarde la lune et non mon doigt qui te la montre dit :

        Pour souligner ce que dit le Dr,
        Au nom de quoi Ali B doit pays les voyages de la presse privée si ce n’est pour se faire une belle image? Si un média ou un journal privé doit voyager pour aller couvrir une actualité liée à l’activité d’un président, c’est à lui de payer tous les frais et, si c’est Ali qui sollicite, il doit pays la facture. C’est comme ça que ça se passe sous d’autres cieux?
        Donc pour une vision comme vous, réagissant comme ça au commentaire de ce Dr, je comprends que vous n’avez rien compris (confirmant votre propos) ou cette vision est entrain de s’effritée et, il lui faut en plus de bonnes lentilles, de la lumière pour qu’elle soit fonctionnelle.
        Hein La vision, ou tu refuses de voir ou t’es aveugle.
        Mon œil oui!!!!
        Kiakiakia!!!!!

  2. La Fille de la Veuve dit :

    Il y a juste aussi que pour aller aux USA, c’est semble-t-il l’Ambassade US à Libreville qui a dressé la liste des invités. Marc Ona, Mike Jocktane sont également du voyage. C’est dire….

  3. le 9 dit :

    pour justifier la présence de toute la presse quelque soit les bords politiques.

  4. delpino dit :

    Mais moi, je pense que il suffit pas de faire voyager des journalistes pour montré que l’on est démocrate, le declic aurait ete de liberé d’abord le materiel de tv+ injustement séquestré et retablir l’UN ce nè que dès ce moment que le monde aurait vu claire mais là à mon avis ce nè qu’une action de charme vraiment domage

  5. Ontintin va nous tuer! dit :

    Et le matériel de TV+ que les loubards cagoulés d’Ali Bongo, de lâches gangsters, avaient saccagé? Je rappelle que TV+ n’émet qu’à Libreville.

    Ce n’est pas avec la bénédiction d’Ali Bongo que ces journalistes et autres éminentes personnalités de la société civile ont été invités. Ce sont les Etat-Unis qui ont mis la pression. Obama sait tout ce qui se passe au Gabon (y compris les crimes rituels, les empoisonnements et autres assassinats d’opposants) même si les règles de la diplomatie l’obligent à inviter tous ces dictateurs africains.

    En plus Ali Bongo et acrombessi sont toujours dans le viseurs des USA pour délinquance financière et autres. On n’a pas oublié l’affaire de la mallette plein d’argent qu’acrombessi apportait à l’ex femme d’Ali Bongo. Il avait été coincé par les services de renseignements US. Donc derrière les sourires de façade, tout le monde sait à ce niveau qui est qui. Bon dommage pour Ali, l’entretien exclusif avec Obama lui a été refusé.

  6. Nza Fe dit :

    Leaders summit USA-Africa a de mon point de vue pour but principal pour les united nations state de reprendre pied sur le continent africain singulièrement sur le plan économique au regard de l’enfoncement économique en profondeur de la Chine dans les marchés africains. les thèmes telles, la Bonne gouvernance, l’état de droit, la démocratie, etc, seront que de simples décors pour masquer la réelle motivation des Américains à convoquer une telle plateforme.

  7. Le Koulois dit :

    Je n’arrive pas trop à comprendre la tactique de ces gens là; ils s’accaparent le matériel d’une chaîne de tv dite opposante et pour faire bonne figure de leurs dictature émergente ils “invitent” cette même chaîne à un sommet où Obama et le monde entier sont déjà au courant des sévisses subit par tout un peuple.Je pense que c’est le moment de CRIER haut et FORT l’injustice qui règne dans notre pays.

  8. ossone dit :

    Carnaud ATOMO MENGUE y a été invité en tant que responsable des info de TV+ Une sortie qui lui aurait valu des problèmes avec Frank NGUEMA qui n’a pas accepté la demarche de son employé .Celle d’accepter cette invitation de la présidence sans lui en avoir informé à tant .Ceci est un fait Mais tout commence par un bon traitement des agents en situation de crise .On ne peut pas demander aux pauvres enfants de supporter une lutte sans trésor de guerre .Et voilà qu’ils sont devenus vulnérables , y’en a qui trouve à redire en venant jouer aux cyber opposant sur le net .Le peuple souhaiterait aussi voir les riches de l’opposition supporter les charges de TV+

  9. Obs dit :

    Obama le sauveur!!! Laissez moi rire, comme si cette homme a en tête autre chose que les intérêts de son pays. Et en l’espèce ils sont ici économiques (au regard du retard sur les autres grandes puissances sur le continent) enveloppés d’une bonne dose de démagogie. On respecte le symbole qu’il est devenu mais bon, ça se saurait s’il était Superman (Guantanamo, Irak, Afghanistan, Moyen Orient…). Les USA marchent d’abords et avant tout pour les USA. Notre liberté si tant est il qu’on en manque (A lire certains on vit les pires privations de liberté chez nous, moi j’en doute notamment en ce qui concerne la presse) c’est à nous de la retrouver. Les conseils paternalistes on en veut plus, il nous faut aujourd’hui des partenariats à même d’apporter de l’eau au moulin de notre développement. Et ceux qui prônent un changement de proposer de vraies alternatives parce que Obama ne le fera pas à leur place.
    A bon entendeur…

  10. Manouche dit :

    De toute évidence, Gabonreview, vous écrivez et postez des photos sans savoir de qui vous parlez. Le monsieur au fond au milieu avec la tete légèrement baissée, c’est M.Fabien Essono Minko, journaliste à Echos du nord. Et vous, vous l’annoncez pour le prochain déplacement.

    • François Ndjimbi dit :

      Il ne faut pas prendre les journalistes pour des devins. Sans doute croyez-vous qu’il n’y a que 30 journalistes au Gabon et que tous se connaissent. Nous avons des contacts avec la rédaction d’Echos du Nord mais nous n’en connaissons pas tout le personnel. De plus, qu’écrire lorsque les services de la Présidence de la République qui organisent ces voyages, vous listent ceux qui seront du prochain voyage? Nous nous en sommes tenus à cela. Car, quoi de plus officiel, en l’occurrence, que la Presidence elle-même? Permettez-nous quand même de ne pas avoir la science infuse, de ne pas connaître tout le monde (surtout lorsqu’ils ont la tête baissée) ou encore de ne pas être des voyants. Et, merci de continuer à nous suivre.

  11. simon bignoumba dit :

    chers amis, je crois que vous savez lire et l’article de gabonreview est clair comme l’eau de roche. relisez cette partie” Initié il y a quelques mois par la présidence de la République, le programme d’implication des médias privés gabonais dans certains déplacements à l’étranger du chef de l’Etat tend visiblement à se pérenniser. Après le Sommet UE-Afrique des 2 au 3 avril dernier à Bruxelles (Belgique) qui avait vu la présence des journalistes de la radio panafricaine Africa n°1, de l’hebdomadaire satirique Le Scribouillard et du site d’information Gabonreview, le tour est revenu à d’autres médias locaux privés. Et, c’est avec grande surprise que l’on compte, au nombre de ces derniers, la chaîne de télévision TV+”. des personnalités de la société civile ont été certes invitées par les autorités américaines mais s’agissant des médias gabonais dont TV+, la présidence de la République gabonaise qui les y a convié. et la vision l’a bien indiqué dans son commentaire ci-avant. informez vous bien avant de condamner tout azimut.

  12. Marc Ona Essangui dit :

    Je viens de lire que l’Ambassade des USA a dressé la liste de ceux qui devaient se rendre à Washington . En ce qui me concerne, ni l’ambassade encore moins la Présidence n’ont pris en charge ma participation à ce sommet. La société civile libre a été invitée par les grandes organisations américaines en tête desquelles Oxfam America et publiez ce que vous payez. Rien à voir avec les opérations de communication d’Ali Bongo.

  13. Bil Ngana dit :

    Bonjour, Amis. J’aurai voulu, comme certains, m’étendre sur des sujets aussi stériles que celui qui vous préoccupe dans les précédentes lignes. Mais je dois me demander si les Gabonais, mes chers compatriotes, attachent vraiment du prix aux enjeux de la société mondiale qui se construit sous nos yeux ? Avec cette façon de s’attarder sur des questions de forme et de couleurs du ciel, nous serons bientôt totalement largués par ceux-là que nous considérions comme marchant à la queue de notre remorque. Et qui de façon pertinente, abordent avec intelligence et pertinence, chez eux, les questions vitales touchant à leurs économies, leurs systèmes politiques, leurs sociétés, en rapport avec la problématique suscitée par les événements et l’actualité. Il ne faudrait pas s’étonner si demain, nous devenions leurs valets car, le monde devenant de plus en plus intelligent et imaginatif, il est évident que ne survivront que ceux qui posent avec sérieux leurs problèmes et savent les résoudre. Les jalons posés lors de ce sommet USA-Afrique constituent le tremplin à ne pas manquer, le témoin à saisir et à transmettre avec de bons et sérieux arguments. Ne pas le faire, c’est se préparer à pleure amèrement. Des débats tels que ceux qu’on trouve ici en deviennent très désespérants. Bye.

  14. ben moubamba dit :

    du n’importe quoi, ali ne comprend rien et n’a jamais rien compris, toujour les dents dehors meme quand il doit pleurer

  15. Hervé AMBIEHL dit :

    A gauche tout sourire on reconnait également Julie Nyangui la jeune et dynamique Chef d’Entreprise de “Les Chocolats Gabonais de Julie” Egérie et Ambassadrice du Chocolat ET Cacao Gabonais.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW