Le comité directeur de l’Union des conseils des chargeurs africains (Ucca) est réuni depuis le 29 janvier à Owendo, au Gabon, pour sa session ordinaire. C’est la première depuis l’élection du Gabonais Lilian Giscard Ogoula au secrétariat général de l’Ucca.

Justin Ndoudangoye ouvrant les travaux, le 29 janvier 2019. © Gabonreview

 

Vu des participants lors des travaux. © Gabonreview

La session ordinaire de l’Union des conseils des chargeurs africains (Ucca) a débuté ce 29 janvier à Owendo. La première journée de cette réunion statuaire, qui s’achève le 30 janvier, a permis de dresser un état d’exécution des résolutions issues des comités directeurs de février et mai 2018. Le comité directeur de l’Ucca a également examiné et adopté le rapport d’activités de l’exercice 2018, l’état d’exécution du budget 2018, le rapport du trésorier statutaire, le projet du programme d’activité 2019, ainsi que le projet du budget.

En ouvrant les travaux, le ministre gabonais des Transports, Justin Ndoudangoye, a indiqué que cette rencontre «(…) est incontestablement l’occasion d’évaluer l’agenda antérieur, d’arrêter un programme d’activités pour l’année 2019 et de se doter de toutes les ressources nécessaires à la mise en œuvre de nouvelles perspectives.» Et ces perspectives sont d’autant plus importantes que le gouvernement gabonais «œuvre à la poursuite de la relance de l’économie du Gabon afin d’apporter des réponses aux préoccupations des opérateurs. Notamment les délais plus coûteux et plus longs avec un impact évident sur les produits de consommation».

Sous ce regard, a-t-il laissé entendre, l’optimisation de la productivité des services des conseils de chargeurs apparaît pour l’Ucca comme un impératif susceptible de contribuer de manière décisive à la croissance des économies des pays membres par le secteur des transports. Justin Ndoudangoye a exhorté les transporteurs «à tirer le meilleur profit de ces assises statutaires afin qu’à terme, l’Ucca joue pleinement son rôle de levier dans la facilitation des transports et la promotion du commerce international en Afrique».

Pour le secrétaire général de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Omaoc), «les chargeurs sont la colonne vertébrale du commerce extérieur de nos Etats. Et à ce titre, ils sont des acteurs clés de la croissance économique.» Si Alain Michel Luvambano a félicité Lilian Giscard Ogoula, secrétaire général de l’Ucca, pour son «engagement rapide» depuis sa prise de fonction, il lui a rappelé que «le monde de transport est un champ de bataille où il n’y a pas de place pour l’amateurisme. Vous êtes appelé en permanence (.)mettre sur la table de négociation des formules qui garantissent l’incidence la plus petite possible du transport maritime sur la compétitivité des exportations de nos Etats et le coût des marchandises importées auprès du consommateur final. Vous êtes donc une tour de contrôle et il est de votre devoir d’assister les décideurs politiques dans la prise des mesures idoines pour promouvoir le commerce extérieur, lutter contre la pauvreté et offrir le plateau le plus attractif aux investisseurs étrangers».

Les travaux du comité directeur de l’Union des conseils des chargeurs africains s’achèvent le 30 janvier

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW