Connu pour avoir longtemps travaillé dans le BTP, le Français Patrick Andurand a été retrouvé mort, ce 16 avril 2015, dans son appartement de l’immeuble Horizons en face du supermarché Mbolo. Baignant dans une marre de sang, sa dépouille mortelle était ligotée.

© D.R.

© D.R.

 

Le corps d’un ressortissant français a été retrouvé inerte, le 16 avril dernier autour de 19 heures, dans l’appartement qu’il occupait dans l’immeuble Horizons, situé en face du supermarché Mbolo à Libreville. Les premières déductions de la police judiciaire s’étant rendue sur les lieux laissent penser à un assassinat. L’homme a en effet été retrouvé ligoté. L’alerte aurait été donnée par sa copine, une Gabonaise dont les sources policières n’ont pas dit grand-chose.

Selon des habitants de l’immeuble Horizons, l’homme vivait seul et n’avait, de toute évidence, pas d’ennemis. Ancien du Gabon, il était connu de bien de personnes de la haute administration et de la classe politique locale avec lesquelles il était en affaires. Il travaillait dans le BTP et ses affaires ont pris un coup à partir de 2009 avec la mort d’Omar Bongo. S’étant retiré du BTP, il était devenu un affairiste en connexion avec quelques personnalités du nouveau pouvoir. «On le voyait entrer et sortir tous les jours et il n’avait apparemment rien de louche», indique un travailleur de l’immeuble.

«Que s’est-il passé dans l’appartement de M. Andurand ?», s’interrogent enquêteurs et habitants de l’immeuble Horizons qui enregistre là le deuxième assassinat dans ses étages, après celui, en 2004, de Gilles Sébilleau, alors comptable à la pharmacie Les Forestiers. Une question à laquelle l’enquête menée par la Police judiciaire permettra, on l’espère, de répondre. Patrick Andurand était âgé de 69 ans au moment de son décès. Il laisse quelques enfants, avec une Gabonaise notamment, et un autre (Européen) qui a ouvert un lodge touristique au Cambodge.

 

 
 

2 Commentaires

  1. Meta mine dit :

    Dieu vous voit!!!

  2. Sarah dit :

    J’espère que vous publierez la suite de l’enquête. Vs paierez pour ce crime. Soyez en sur .

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW