Libreville a abrité, ce vendredi  27 avril 2012, les manifestations de la journée nationale de l’enseignant placée sous le thème, «les nouvelles modalités d’orientation et de réorientation scolaires et universitaires». Cette célébration qui intervient dans un climat de trouble à l’Université Omar Bongo (UOB) donne l’occasion de dégager de nouvelles voies pour permettre de mieux structurer le système éducatif gabonais.

Instituteur enseignant Gabon classe scolaire

Faisant suite aux recommandations des États  généraux de l’éducation, de la recherche et de l’adéquation formation/emploi tenus à Libreville du17 au 18 mai 2010, la thématique choisie cette année vise à donner la latitude à tous les jeunes Gabonais de se former selon leur âge et leur cursus, afin d’être utile pour le pays et de se prendre, in fine, en charge.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Education, Jean Michel Ella Essonne, «ladite thématique répond aux tracas du système éducatif gabonais qui se traduisent par de nombreuses carences. Il s’agira désormais pour les autorités éducatives, à travers, l’orientation scolaire et universitaire, également appelée orientation scolaire et professionnelle, de proposer à une personne en âge de scolarité et même aux adultes, des cursus de formation devant permettre à chacun de s’insérer dans la société en fonction de ses intérêts, de son parcours scolaire ou universitaire, de ses capacités, de sa personnalité…etc.».

Souhaiter de nouvelles modalités d’orientation et de réorientation scolaires et universitaires est une bonne chose pour le développement du Gabon, mais commencer d’abord par construire les universités et grands écoles annoncées dans les villes de Port-Gentil, Oyem, Mouila et Booué sera beaucoup mieux quand on sait qu’il n’y a que trois universités et quelques grandes écoles où l’entrée est très sélective et à capacités réduites.

Autrement dit que peuvent être les choix à offrir aux étudiants, pour espérer fonctionner dans un système d’orientation et de réorientation scolaires et universitaires où chaque Gabonais trouvera son compte et pourra s’épanouir ?

Enfin, notons l’aspect atypique de cette célébration au cours de laquelle certains enseignants réfléchissent sur les nouvelles modalités d’orientation, et de réorientation, tandis que d’autres notamment ceux du Syndicat national des enseignants-chercheurs (SNEC) décident d’une suspension provisoire des cours, en attendant le retour au calme à l’UOB.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW