Pour promouvoir les investissements étrangers au Gabon, l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon) a créé une “Journée de l’investisseur”. L’objectif de cette plateforme d’échange est de rappeler aux porteurs de capitaux que l’ANPI-Gabon les accompagne et facilite leurs investissements sur le territoire. Ce 14 juin, les Chinois y sont passés.

Gabriel Ntougou présentant l’ANPI-Gabon aux investisseurs chinois. © Gabonreview

 

Ce 14 juin, l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon) a reçu des investisseurs chinois établis au Gabon à l’occasion de la journée de l’investisseur chinois. Cette journée qui s’inscrit dans le cadre de la “Journée de l’investisseur“, une plateforme d’échange entre les investisseurs établis au Gabon et l’ANPI-Gabon, a permis de rappeler aux promoteurs chinois que l’ANPI-Gabon les accompagne et facilite leurs investissements au Gabon. «Aujourd’hui, nous avons eu l’honneur de recevoir les investisseurs chinois et nous avons vocation à recevoir des investisseurs d’autres communautés qui sont déjà installées au Gabon et qui développent des projets en harmonie avec les objectifs du gouvernement et de notre Etat», a déclaré le directeur général de l’ANPI-Gabon, Gabriel Ntougou.

Hu Changchun et Christian Menvie Obame lors de leurs speechs, le 14 juin 2019, à l’ANPI-Gabon. Et, photo de famille à l’issue de la journée. © Gabonreview

En clair, a-t-il expliqué, l’idée est de mettre, en face des investisseurs étrangers, les administrations locales pour qu’ils se connaissent mieux et débattent ensemble de toutes les questions touchant au développement de leurs activités. Dans cette optique, le directeur général de Huawei Gabon, par ailleurs représentant des sociétés chinoises au Gabon, a envisagé le partenariat entre ces sociétés et l’ANPI-Gabon à quatre niveaux. «Etablir et améliorer le mécanisme de coopération entre les deux parties ; explorer la profondeur et l’ampleur du partenariat économique et commercial ; créer une environnement commercial favorable et stable ; et s’acquitter activement des activités sociales des entreprises», a déclaré Pan Mingming. Comme l’ambassadeur de Chine au Gabon, Hu Changchun, il voit en l’ANPI-Gabon une nouvelle plateforme dynamique dans la coopération sino-gabonaise.

Selon Hu Changchun, l’initiative de l’ANPI-Gabon a été «hautement appréciée et reconnue par les hommes d’affaires chinois dans le but de renforcer davantage la coopération économique et sociale». Après 45 ans de coopération sino-gabonaise avec, à la clé, 3,3 milliards de dollars d’échanges, en 2018, et 14,2 % de volume d’exportations, l’ambassadeur de Chine a indiqué que «le gouvernement chinois encourage les sociétés chinoises à investir au Gabon, conformément aux lois gabonaises». Ceci, d’autant plus qu’à travers l’initiative “la Ceinture et la route“, dans le cadre du programme de coopération sino-africaine, le gouvernement chinois crée de plus en plus d’opportunités en faveur des hommes d’affaires chinois en Afrique. Au Gabon, ils ont investi dans différents domaines tels que l’énergie, l’exploitation des mines, la santé, la transformation du bois, la pêche, la restauration, l’hôtellerie et bien plus.

 «De plus en plus de sociétés chinoises viennent au Gabon pour chercher et trouver de nouvelles opportunités de coopération», a déclaré Hu Changchun. «Je suis convaincu qu’à travers l’événement d’aujourd’hui, (…) notre coopération économique et sociale sera portée au niveau plus élevé», a-t-il indiqué. Présent à cet événement, le ministre délègue auprès du Premier ministre, chargé du suivi des Grands projets, a souhaité que l’ANPI-Gabon soit «le trait d’union au niveau des relations économiques» entre les investisseurs étrangers au Gabon afin de rendre beaucoup plus attractif le «monde des affaires». «Je demande aux opérateurs économiques chinois d’être encore beaucoup plus nombreux dans notre pays», a exprimé Christian Menvie Obame.

 
 

1 Commentaire

  1. Bikoro Ndemezo'o Albert Diddy dit :

    Mon inquiétude en tant qu’expert et certifié PRMN c’est que l’ANPI va au devant d’un grand rdv du donner et du recevoir économique comme celui sans quelque chose sous la main ; la Chine promeut une économique d’exploitation bénéfique pour son peuple ; l’ANPI devrait leur présenter une donne sinon un programme projet qui permettrait au Gabon de tirer profit d’une telle coopération en bref, il faudrait transformer la coopération chinoise en Afrique comme levier de croissance économique et non exploitatrice; je veux dire par là l’ANPI gagnerait à mettre d’abord en place, une plate forme de travail basée sur le PPP avec l’ENTTEPRISE locale et présenter ainsi aux bailleurs de fonds et investisseurs étrangers, ded programmes projets d’investissement porteurs de croissance ; ce qui obligerait les investisseurs étrangers à coopérer sous formes des bails de fonds dans un marcher d’investissement. C’est un chèque en blanc laisser les chinois la responsabilité des études de faisabilités, réalisation et financement et qu’on parle du développement par la suite j’en doute

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW