Parmi les grands absents à la signature de l’acte constitutif du Front de l’opposition pour l’alternance figure le président du Parti social-démocrate, qui s’en est récemment expliqué avant de livrer sa vision des choses.

Pierre Claver Maganga Moussavou. © village.grioo.com
Pierre Claver Maganga Moussavou. © village.grioo.com

 

Réagissant à l’absence des leaders de l’Union des forces pour l’alternance (UFA) lors de la signature de l’acte constitutif du Front de l’opposition pour l’alternance, Pierre-Claver Maganga Moussavou s’est justifié. A la faveur d’un entretien accordé au quotidien L’Union (n°11591), le président du Parti social démocrate (PSD) a réaffirmé la position de la coalition à laquelle appartient sa formation politique. «Je n’ai pas été approché par Zacharie Myboto, l’initiateur de ce Front», a déclaré le maire de Mouila avant de justifier : «Et pour cause, je lui ai reproché d’être parti en indépendant aux Locales pour faire la démonstration de la force de l’ex-UN (Union nationale), ce qui aura abouti à disperser nos forces». «On ne peut pas à la fois vouloir de l’unité de l’opposition et s’activer à l’insu des autres à mettre en place des stratégies partisanes qui, quoique l’on dise, vont devenir des obstacles à la cohésion et à l’union des forces qui veulent en finir non seulement avec un homme mais avec un système qui maintient tout un peuple dans la soumission», assène-t-il.

Par ailleurs, objet de toutes les attentions ces derniers jours, l’UFA a réaffirmé son engagement pour une meilleure démocratie au Gabon. Selon Maganga Moussavou, la coalition, lors de sa réunion du 22 juillet dernier, est revenue sur de nombreux aspects liés à la mise en place des outils de transparence. Parmi ceux-ci, «un vrai découpage électoral» sur la base de la publication des «chiffres réels» du recensement de la population ; «la redéfinition de l’instrument de gestion équitable des élections, la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap), trop décriée, qui a montré ses limites» et un financement équilibré des campagnes électorales pour tous les partis politiques reconnus pour, dit-il, en finir avec l’injustice subie par les adversaires du Parti démocratique gabonais (PDG). Des mesures qui, d’après lui, devraient intéresser les acteurs de l’opposition, «avant d’évoquer l’éventualité d’une candidature unique».

 

 
 

14 Commentaires

  1. Madouaka dit :

    Le problème au Gabon c’est que les média tel “L’UNION et RTG3 sont la solde du pouvoir et dès qu’on y une tribune on sait que le pouvoir a donné son approbation. Une question. Pourquoi Ali Bongo permet-il a Maganga Moussavou d’utiliser “ses” média? Sont-ils alliés ?
    Mayila, est déjà grillé, Maganga fait attention, n’oubliez pas que la base Mérié au Gabon depuis 1959 vote toujours pour l’opposant le mieux placé. Si les Mérié sentent que Ping peut dégager Bongo ils n’auront pas besoin de votre bénédiction pour voter pour lui.

  2. manondzo dit :

    Ce que vous devez comprendre c’est que Maganga moussavou se sent au dessus de tous les autres opposants, car il est Maire d’une grande commune, il a un mandat électif que d’autres n’ont pas et ne peuvent pas avoir même s’ils se présentent aujourd’hui. Il veut être considéré comme tel: un leader, et non jouer les seconds rôles face à des personnes qui ont du mal à se faire élire dans leurs fiefs.

  3. jules Obiang dit :

    Le problème de Manganga Moussavou réside en fait sur la peur de perdre le franc électoral..c’est la principale bataille de de ces partis ” dits légaux”. ils posent un pb de légalité. alors que la constitution du front est une initiative pour fédérer les forces. les personnalités, les partis politiques, les associations, les syndicats, les artites.. légaux ou pas. si vous êtes pour une véritable alternance, ces petits calculs là ne comptent pas. Unis plus forts vous serez.

  4. Mayi Mayo dit :

    Lorsqu’un opposant a une tribune à la télévision du béninois Acrombessi, RTPDG,puisqu’Ali ne sert à rien au Gabon (mangé et noyé dans le vaudou de l’autre qu’il est), vous pouvez être certain qu’il s’agit d’un virvolteur, d’un retourneur de veste, un opportuniste, un calculateur de la trempe de Mba Abessolo. Mais l’heure n’est plus aux calculs Mr Maganga Moussavou; L’heure n’est plus aux gesticulations stériles mais actes, aux décisions fermes et constructives pour une candidature unique de l’opposition. Mr Maganga Moussavou vous avez le ventre assez gros et bien plein pour nous faire une autre danse du ventre pour 2016. Un peu d’audace, de courage! Dites merde à cette légion étrangère qui vous nargue en permanence. Dites merde à votre vrai président de la République, Acrombessi, l’homme qui se vante de faire la pluie et le beau temps au Gabon. Encore une fois nous voulons un seul candidat, quel que soit son ethnie. Si vous rentrez dans ce Front en votre âme et conscience, sans calculs, et que c’est vous qui êtes désigné pour 2016, croyez-moi, nous respecterons la consigne à la lettre; Nous voterons pour vous. Ecrivez l’Histoire du Gabon, du moins, écrivez votre chapitre, celui qui vous honorera en faisant parti du Front.

  5. IPANDY dit :

    Les partis d’oppositions demandent la transparence aux élections, l’égalité devant la lois et surtout la démocratie. La démocratie, je veux qu’on me définissent ce que s’est. Parce que, pour ma part, je pense que la réaction de l’UFA et MAGANGA c’est aussi çà la démocratie. On reproche aux députés, médias publique et autres de faire du béni oui oui, alors que quand quelqu’un donne un point de vue contraire à ce que l’ensemble souhaite, on dit qu’il veut gaspiller l’unité de l’opposition. Maganga n’a pas tord, on doit aller unis, oui, mais en respectant les regles. Les anciens pédégistes veulent que sa soit un ancien pédégistes veulent à tout prix que sa soit un ancien pédégiste le candidat de l’opposition. Moi je pense que le candidat doit etre quelqu’un qui n’a jamais milité pour le PDG.

  6. massuku dit :

    Mais tu sors d’où avec cette analyse, qui au Gabon est né avant 1990, volontairement ou involontairement n’a pas milité au PDG? Pour toi qui est Maganga et qui sont les autres? On veut un seul candidat un point un trait, le PDG et les Bongos nous ont assez fatigués près qu’un demi siècle.

  7. Le jeune Gabonais dit :

    je suis un jeune gabonais! mais sa me surprend que chaque jour je passe mon temp à lire les commentaires des gabonais sur le plan politique helas! sur 50 commantaires exemples il n’ya meme pas 10 en faveur du PDG. Alors si le regime Bongo comprime le pouvoir hebè! kil arange la situation des gabonais! le coup de vie très chere, la santé n’en parlons plus. comment vivre dans cette situation?

  8. Simeon Edou d'Oyem dit :

    Manganga Moussavou, comment peut-on t’approcher lorsque tu joues au ping pong et critiques tout le monde? Tout ce que les autres font est mauvais; reste dans ton coin ou signe avec Ali

  9. muru cocu dit :

    Maganga va aussi parler a france24 si tu es fort et on verra ping a pour le 19 juillet net du 26 au 27 juillet il était sur france24 non le gars est trop fort même david ella mintsa le grand frere na rien compris

  10. Boomrang dit :

    @muru cocu
    Je te dis que…!!! Même moi même je n’ai rien compris. Qualité acrobatie que Jean Ping a fait là! Le gars là est puissant dèh! Et 11 minute chrono. Billie Bi Nze a fait pour lui à Africa N°1, France 24 n’ayant pas répondu favorablement à sa demande. Un baragouinage qui a duré plus d’1 heure sur AfricaN°1. C’était tellement long que je n’ai pas pu écouter le 1/4 de ce que ce manipulateur et menteur de Bilie avait à dire. Et les émérgents parlent de non-événement s’agissant des sorties médiatiques de Ping et du Front Uni?! ça traduit plutôt la panique et la peur oui!

  11. Mayk Mambu dit :

    Maganga va rejoindre le Front et avec toi l’UFA, un point c’est tout. Le plus important est que vous vous mettez d’accord sur le processus et le mode de désignation du candidat unique, qui a mon sens ne peut être que un vote en préliminaire. Bien sûr, auparavant, vous aurez posé les bases d’une élection transparente et la conduite à tenir en cas de vols des voix.
    Vive l’unité des Filles, Femmes, fils et Hommes de notre très cher pays Gabon

  12. jean paul boungoungou dit :

    bonjour grand ce mr boungoungou fait ce que je te dit a mouila

  13. Le Gabonite dit :

    Force tranquille, les PDGistes vous laissent gesticuler

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW