A l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue ce vendredi à Libreville, le porte-parole de la présidence de la République gabonaise, Alain Claude Bilie Bi Nze, abordant le sujet lié au tumulte et aux revendications des étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), a annoncé qu’un fonds spécial de soutien de 2,3 milliards de francs CFA a été décaissé pour les boursiers atteints par la limite d’âge pour l’attribution des bourses.

Bilie Bi Nze Gabon

Cette sortie du porte-parole de la présidence de la République se tenait quelques heures seulement après le premier Conseil de cabinet, axé sur l’éducation, présidé par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, en présence du  ministre de l’Education Séraphin Moundounga. Aussi, dans la foulée, se célébrait notamment à Libreville la journée nationale de l’enseignant placée sous le thème: «les nouvelles modalités d’orientation et de réorientation scolaires et universitaires», tandis que les enseignants de l’UOB annonçaient également la suspension provisoire de leurs enseignements.

Pour le porte –parole de la présidence, ce fonds spécial de 2,3 milliards de F CFA devrait être répartis entre les étudiants des universités ayant les performances requises dans leur cursus mais qui ont simplement été frappés par la limitation d’âge à 27 ans.

Dès lors, pour hâter l’achèvement de ce dossier, monsieur Bilié Bi Nzé a indiqué que « l’examen des dossiers va démarrer dès lundi prochain». Et si tout se déroule dans les normes et sans difficultés, il est probable, a-t-il précisé, que les résultants soient appliqués sur le terrain.

Rappelons que cette montée au créneau de la présidence de la République entend apporter des solutions à des grèves à répétition qui pertubent l’UOB depuis près de 5 mois à cause de l’annonce de cette mesure de suppression de la bourse aux étudiants ayant dépassé les 27 ans.

«Il ne peut pas y avoir la fin de la limitation d’âge», a souligné M Bilié Bi Nzé tout en relevant que le gouvernement n’entendait pas revenir sur cette décision. Il a rappelé que ce problème concernait 32% des étudiants.

 
 

12 Commentaires

  1. makossocabrimort dit :

    Pays de merde oui, leurs enfants âgés de plus de 27 ans triment encore dans les écoles supérieures sénégalaise, ghanéenne, française en Licence 3 et ils veulent appliquer leurs mesures à la con aux pauvres car n’ayant pas de moyens financiers pour faire étudier leurs bambins à l’étranger.

  2. dworaczek-bendome dit :

    Cette mesure est un passement sur une jambe de bois. Assez de faux semblant, la mesure D’ALI BONGO n’est pas en adéquation avec notre système éducatif.
    Il faut que le président prenne son courage à deux mains et décide d’un moratoire pur et simple en ce qui concerne la limite d’âge. Tant l’enseignement au Gabon commencera pour les enfants des milieux populaires dont les parents n’ont pas les poches pleines de CFA pour payer des écoles maternelles privées à plus de 5 ou 6 ans, la décision d’Ali bongo sera ne qu’une « facétie » de plus mais dont malheureusement des centaines de jeunes paient des les pots cassés».

  3. La révoltée dit :

    Bien parlé, et le comble c’est que la bourse on l’octroie à des ignares qui ne sont pas conscient de la chance qu’ils ont et ceux qui veulent vraiment apprendre n’en bénéficient pas, c’est quoi cet égoïsme là ne sommes nous pas tous des gabonais? Nos voulons pourtant bien changer le pays mais avec ce genre de tares,pffff.

  4. joeblack dit :

    Cette mesure est tout a fait normale mais n’est pas la bienvenue si elle ne statue pas sur le sort des etudiants. A mon sens etre encore a l’universite a 27ans en 1er cycle ce n’est pas realiste! Ce que l’etat devrait faire c’esat mettre en place des formations pour faciliter l’insertion des jeunes dont l’age est trop avncer pour aller a l’universite parcequ’il ne faut pas se voiler la face tt le monde ne peut pas aller a l’universite! On doit encourager les plus jeunes a entamer ce genre d’etudes et aider les plus ages a avoir des formations professionnalisantes adequates!

    • Rick Eyi dit :

      Pourquoi ce serait pas réaliste d’etre au premier cycle à l’âge de 27 ans ?
      C’est vraiment n’importe quoi. Notre président prendre des décisions bidons et certaines personnes trouvent ça normal. Dans plusieurs pays des gens vont à l’université même à 70 ans et sont aidés par leur gouvernement. Dans le notre, on supprime toutes les sorties d’argent pour pouvoir bouffer plus.

  5. ngongane belem dit :

    c’est une décision à saluer mais ce que je dois dire sur la limite d’age c’est que le ministère a pris cette décision en violation des principes fondamentaux établis dans notre loi fondamentale

  6. chris dit :

    merci beaucoup ce pays ira b1 si vous continué a causer allé de lavant nous nous ne pouvons que vous encourager on n aime notre pays partout ou on est et nos vie sont entre vos mains nous somme obligé de vous faire confiance donc faites un pu attention svp

  7. Gabonais N° 1500001 dit :

    Aïe es-ce que les étudiants ont bien comprit le sens de la décision, le fond spécial n’est pas une solution. Cela m’étonne qu’autour du président de la république il y a des individus qui ont fait des études et qui connaissent la réalité mais,reste silencieux devant le chef. Pays de merde!!!

  8. Gabonais N° 1500001 dit :

    Mais, il y a aussi des étudiants qui étaient déjà inscris en thèse et qui ont été frappés par cette mesure. quel sera leur sort?. Les étudiants doivent bien réfléchir.

  9. Gabonais N° 1500001 dit :

    l’émergence commence par la suppression des bourses, vous avez raison monsieur le “président”.Pays de merde…

  10. mabikemakombila dit :

    ok minime contribution d’un makaya emeché.
    toutes raisons gardées, sachons qu’ils n’est pas concevables de payer à vie les etudes d’un individu.et c’est pas une invention, nous avons tous dans nos familles au moins un parent qui est resté en france des dizaines d’années durant et qui revient au pays a un age ou la fonction publique ne peut plus le recruter. des gardes fous sont necessaires afin de stoper ce vagabondage scolaire. Mais un prealable est necessaire avant tout ceci, si l’on veut preserver ainsi les deniers de l’Etat cela doit aussi etre fait chez nos dirigent qui pillent le pays. Une CIA est necessaire au gabon afin de traquer tous ceux qui detournent les bdgets et les caisses des administration de la republique. sinon pourquoi assainir chez les uns et pas chez les autres.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW