Rien qu’en considérant les images du 23 mars 2019, Dynamique unitaire affirme qu’«il est clairement établi qu’Ali Bongo Ondimba est sérieusement diminué. Il ne dispose pas de toutes ses capacités cognitives et n’est plus capable d’assumer les charges inhérentes à la fonction de président de la République». Jean Remy Yama, le leader de l’organisation syndicale a aussitôt reçu une convocation de la Police judiciaire.

Dynamique unitaire exige la constatation de la vacance du pouvoir. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Les voix se font de plus en plus nombreuses pour appeler la Cour constitutionnelle à constater la vacance du pouvoir. Dynamique unitaire vient de rejoindre les nombreux acteurs politiques et ceux de la société civile qui soutiennent qu’Ali Bongo n’est plus capable d’assumer sa charge de président de la République.

La plateforme syndicale qui s’exprimait sur la question, ce 27 mars à Libreville, estime que «toutes les apparitions publiques, vidéos et documents visuels médiatisés concernant Ali Bongo Ondimba ne sont que du vent». Elle s’interroge sur ce que cachent les tenant du pouvoir au peuple, pourquoi le pouvoir veut diviser le peuple gabonais, pourquoi n’accède-t-il pas aux demandes de ceux qui veulent avoir la preuve de vie d’Ali Bongo ou sa capacité à diriger ? Le président de la DU, Jean Remy Yama, soumet les membres du régime en place à l’épreuve de vérité et de devoir républicain, pour prouver qu’Ali Bongo du 23 mars 2019, n’est pas un «sosie, d’un générique amélioré».

«Si le président de la République, qui serait rentré au Gabon le 23 mars 2019, ne reçoit pas la société civile gabonaise pour constater réellement sa présence et la commission parlementaire opposition/majorité du Sénat susmentionnée, conformément à l’article 61 de la Constitution, la confédération syndicale Dynamique unitaire poursuivra ses actions de terrain en vue de l’obtention de tous les points de revendication dont la vacance de pouvoir», a assuré Jean Remy Yama, affirmant soutenir toutes les actions similaires dont l’Appel à  agir, lancé par le groupe des dix.

Dynamique unitaire exige la constatation de la vacance du pouvoir, le strict respect de l’article 13 de la Constitution, le recrutement immédiat de tous les présalariés de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la santé, la régularisation de toutes les situations administratives.

Le mouvement syndical réclame également la revalorisation des pensions retraites par la prise en compte du Nouveau système de rémunération, le rétablissement immédiat des salaires des agents de l’État indûment suspendus lors de la parodie de recensement de juillet 2018, ainsi que le paiement des arriérés dus. Sitôt après la déclaration, Jean Remy Yama, le leader de l’organisation syndicale a aussitôt reçu une convocation de la Police judiciaire. Il est appelé à s’y présenter ce 28 mars à 8 heures, «pour affaire le concernant», selon la formule habituelle.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW