Indigné par le «flou artistique et l’incertitude» entretenue sur l’état de santé du président de la République, le Collectif des anciens, cadres, notables et dignitaires de la République a exigé, le 13 septembre, la déclaration immédiate et sans condition de la vacance de pouvoir au sommet de l’Etat.

Les notables et dignitaires appellent à l’unanimité consensuelle pour exiger la vacances de pouvoir. © Gabonreview

 

Dépités par ce qu’ils qualifient de descente aux enfers du Gabon et de toute son architecture constitutionnelle et institutionnelle, enclenchée depuis le 24 octobre 2018, le Collectif des anciens, cadres, notables et dignitaires de la République exige la déclaration immédiate et sans condition de la vacance de pouvoir.

Réunis le 13 septembre 2019, à Awendjé, le collectif appelle les Gabonais, de toutes les strates sociologiques du pays, à une «unanimité consensuelle» pour exiger l’impératif absolu et catégorique de la vacance de la présidence de la République.

«Aujourd’hui plus qu’hier, lorsqu’il s’est agi de réaliser une dynamique autour d’un seul candidat de l’opposition pour l’élection présidentielle d’août 2016, il se manifeste crûment une unanimité consensuelle. Cet impératif est tout aussi constant qu’évident. Il doit permettre le rétablissement du pays dans la norme constitutionnelle et les formes institutionnelles dignes d’un État moderne, respectable et respecté, afin que tout Gabonais de souche et d’adoption, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, puisse se sentir fier de son pays», a déclaré le porte-parole du collectif, l’ancien ministre Kakou Mayaza.

Affirmant avec regret que «le calice de la honte et de l’indignité est trop rempli pour que nous le buvions jusqu’à la lie», il a indiqué que les Gabonais ne «sauraient rester insensibles ni se soustraire de cette crise sans nom, sans risque d’encourir les condamnations de l’histoire et des générations futures».

Convaincues de l’incapacité d’Ali Bongo d’assurer les tâches de sa lourde charge de chef de l’État, et refusant de choisir le camp de l’ “oppresseur”, en restant silencieuses, le Collectif des femmes citoyennes, a soutenu la démarche des notables de la République.

«Devant la gravité de la situation du moment, mobilisons-nous et agissons sans relâche, exigeons fermement la déclaration de la vacance du pouvoir, afin que cesse la dérive institutionnelle créée par un simple commis de l’État, qui n’est investi d’aucune prérogative constitutionnelle, fût-il directeur de cabinet d’un président de la République usurpateur et illégitime», a déclaré Euphraise Nyangui, le porte-parole du Collectif des femmes citoyennes.

 
 

4 Commentaires

  1. Mébiame Oscar dit :

    Tout un peuple se fait ridiculiser par un vulgaire directeur de cabinet qui, lui même, est aux ordres du Quai d’Orsay. CQFD.

  2. Mezzah dit :

    Une grève générale s’impose dans tous les secteurs d’activité. Les paroles et autres discours ne suffisent plus.
    Les enfants ont bien fait reculer le gouvernement au sujet des bourses parce qu’ils ont su se mobiliser. Et les adultes ne parviennent pas…

  3. Sophie Ignigoué dit :

    “Vacance de pouvoir : Les dignitaires de la République la réclament au plus vite”… Dites-moi, pourquoi réclamer une vacance de pouvoir à un régime illégitime ? Il n’y a pas de vacance de pouvoir. Ce qu’il y a à faire, c’est de remettre tout simplement la clé de la présidence au vainqueur de l’élection présidentielle de 2016 : Mr Jean Ping. IL N’Y A PAS DE “VACANCE DE POUVOIR”. Ce serait même un nouveau piège tendu à l’opposition.

  4. Isidore dit :

    LETTRE À MARIE MADELEINE MBOURANTSOUO.
    Gna, Marie Mado, Bonjour
    Ce matin je viens m’adresser a toi notre grande adorée Marie Madeleine MBORANTSOUO car au village, il est dit que celui qui te conseille te portes dans son cœur.
    Gna, entendez par là mère respectée en langue Téké et Obamba. Qu’est-ce qui se passe dans ce pays aujourd’hui ? Donc tu as carrément oublié le Discours Testamentaire De ton ex le défunt Omar BONGO ou tu fais exprès ?
    Comme ça à cause D’Ali Bongo,ses Amis et ton fils Fabrice Andjoua qui se sucre allègrement dans ce pays. Vous avez décidé de faire de ce pays qui est notre Bien Commun un Capharum ou les lois sont en jachère ou bien ?
    Tout le Monde entier sait l’état dans lequel se trouve Ali Bongo que vous tenté dont vous avez tenté d’exposerle sosie à la face du Monde entier le 17 août dernier, croyant bénéficier de la Compassion des Gabonais et du Monde entier, malheureusement c’est l’effet contraire qui s’est produit. Même les Epoundis entendez par là, les morts se sont rebellés pour vous combattres dans votre projet funeste.
    Le Désordre que Laurent Blanc sème dans le pays c’est toi Marie Marie Madeleine Mbourantsouo qui cautionne le car comment comprendre qu’un simple directeur de cabinet du président de la république Qui à au-dessus de lui le premier ministre et les ministres s’empare de tout un pays et inverse la hiérarchie de l’ordre administratif et toi tu es la sangle dans ta Robe de Juge Constitutionnel sans États d’âme.
    Donc comme ça au Gabon, un haut fonctionnaire a le Pouvoir de fermer toutes les Administrations au motif qu’il est porteur d’un fallacieux Message du président de la république ? Quel est la teneur de ce message pour fermer des pans entiers de notre administration ? Meme Jésus qui était porteur du message de Dieu aux humain n’a jamais fait autant de tohu-bohu.
    Et Toi Marie Madeleine Mbourantsouo tu es crânement assise sur le Droit sans dire mot.
    Souviens Toi Mbourantsouo des Paroles D’Omar BONGO qui te rappelait dans son humour caustique que l’avenir du Gabon était entre tes mains. Mais Toi depuis kala kala tu ne fais que le tuer chaque jour de par ton comportement exaspérant et ton goût pour l’argent facile.
    Tu es Croyante certes
    Mais on ne peut Craindre DIEU sans Respecter ses créatures cheries que Nous sommes en tant qu’être humain
    Pour terminer, je m’envais te conter ceci connu des Obambas sensés dont tu en es une : Quand un Guerrier temeraire se bat, il s’arrête de temps en temps pour voir l’entendue des dégâts dans sa troupe, c’est le conte D’olibi e’djouana ‘essoura!
    Mais Toi Marie Madeleine Mbourantsouo tu fonces toujours tête baissée Pourquoi ?
    Souviens Toi aussi De Jerome OKINDA et Julien MPOUOH qui ont empêché le funeste projet D’Ali Bongo sur Akoma MBA ( Ali voulait convaincre son défunt père du Gabon dont il espérait en être le prince héritier) quand ensemble ils demandèrent à leurs Parents de ne pas cautionner ce projet et de laisser le Pays Tranquille.
    Souviens toi également de Georges RAWIRI qui avec Omar BONGO ont inscrit l’article 10 dans la Constitution que tu as bradé pour empêcher aux étrangers d’être président de ce pays.
    Souviens toi aussi de Maman Rose ROGOMBE qui a joue son rôle avec Amour pour le Gabon car nos deux Gwala Omar Bongo et son ami intime Georges Rawiri ont pensés à la Maternité Allaitante en vous plaçant dans ses prestigieuses Fonctions
    Il faut maintenant penser à jouer pleinement ton rôle de Gardienne des Lois
    Car il ya trop de buts marqués par des piètres Joueurs dans ce pays. Meme un escroc notoire, repris de justice pour avoir volé de l’argent devient désormais un dirigent du Gabon.
    J’espère que que tu as compris la teneur de ce massage.
    LEYAVOUA GNA !

    (Thibaut Adjatys)

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW