Jessy Ella Ekogha a justifié, le 22 novembre sur RFI, l’implication des services spéciaux dans la vague d’interpellations d’anciens cadres de l’administration publique et parapublique. Selon le conseiller du président de la République, loin des règlements de comptes, cette pratique relèverait du fonctionnement normal de la justice au Gabon.

Jessy Ella Ekogha (micro en main), le conseiller d’Ali Bongo.© Gabonreview

 

Un jour après la sortie du collectif d’avocats ayant décrié la violation de la loi dans le cadre des interpellations de plusieurs responsables de l’administration publique et parapublique soupçonnés de corruption et de blanchiment, Jessy Ella Ekogha a apporté des précisions sur l’implication des services spéciaux dans les enquêtes en cours.

Le 22 novembre, sur les antennes de Radio France internationale (RFI), le conseiller d’Ali Bongo a estimé en effet que la pratique relève du fonctionnement normal de la justice au Gabon.

«L’enquête a été ouverte par le procureur de la République. Ce dernier travaille avec la Direction générale de recherche. Et les agents qui sont déployés sont des officiers de police judiciaire qui ont la compétence pour intervenir dans ce type d’affaires», a expliqué Jessy Ella Ekogha, balayant également l’hypothèse d’un règlement de comptes.

«Il ne s’agit en rien d’un règlement de comptes il s’agit de la marche normale de la justice, vu l’ampleur des enquêtes qui ont été ouvertes par le procureur de la République, tel qu’il a annoncé dans sa déclaration télévisée il y a quelques jours», a argumenté le conseiller d’Ali Bongo.

S’exprimant sur le cas Ike Ngouoni Aila Oyouomi, le porte-parole de la présidence de la République et conseiller politique d’Ali Bongo interpellé le 21 novembre par la Direction générale des services spéciaux (DGSS), Jessy Ella Ekogha est resté évasif. «Je ne sais pas si l’interpellation de monsieur Ngouoni rentre dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet sur les soupçons de corruption et blanchiment. Dans tous les cas, on ne peut parler de règlement de compte. Il s’agit de personnes qui étaient responsables d’administrations publiques et parapubliques. Dans le cadre du processus judiciaire, des auditions sont menées afin de récolter des informations et peut-être appliquer le principe de contradiction», a-t-il expliqué.

 
 

9 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    “Un conseiller d’Ali Bongo” justifie l’implication des services spéciaux… ???
    UN CONSEILLER D’UN MORT CONSEILLE QUOI ???

    BOA EST MORT EN OCTOBRE 2018 A RIYAD ET LA FRANCE NOUS CACHE LA VÉRITÉ… JE SUIS UN ANCIEN DU B2 QUI CONNAIT TRÈS BIEN LE FONCTIONNEMENT DES SERVICES SECRETS FRANCO-GABONAIS…

    BOA EST MORT… BOA EST MORT… BOA EST MORT… BOA EST MORT… BOA EST MORT…

    SERGE MAKAYA, ANCIEN AGENT SECRET AU B2 DU GABON.

  2. Foret verte dit :

    @Makaya,

    Avez vous remarqué l’age du sois disant “conseillé” mais aussi regardez le bien… l’embaucheriez vous pour vous conseiller ?

    Il ne m’inspire pas la confiance.. Peut être un copain de Noureddine le cocaïnomane Marocain.

    En tous les cas, si c’est tout ce qu’a Ali pour le conseiller… Pas de personnes avec de l’expérience, il est en très mauvaise posture. Je ne donne pas cher de sa peau, ni de celle de sa femme.

    Conclusion:

    ALI est FINI, il risque fort de ne pas pouvoir fêter le réveillon au pouvoir.

    La moindre étincelle peut très vite tout faire basculer car le pouvoir est complétement vide.

    • JAMES DE MAKOKOU dit :

      JE suis parfaitement du même avis que toi.. Ce conseiller n’est autre que l’ami de nourredine, et je vais vous dire qui il est ? le fils d’une femme Medecin de Bitam, une Diablesse, qui a detourner des enfants et en a tuer d’autres.. et son fils marier a une marocaine depuis peu est devenu l’ami de ce monde..autour de sylvia…n’a aucune Education universitaire, j’ai jouer au rubgy avec en france et je pense bien vous dire qu’il est sans experience pour ^^etre un conseillé.. je le trouve bien courageux pour répondre aux questions des journalistes.. Il n’a aucun BACKGROUND… un pure produit Libanais me disait-on
      A faire a suivre

      • ENDUND dit :

        Pures allégations et médisance de ta part. Si tu n’as rien à écrire,autant raccrocher ton stylo. Ce Mr. Conseiller du PR ABO, n’est autre que le fils biologique du Général défunt ELLA EKOGHA,ancien chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Gabonaises. Voilà ce qui est dit pour te rafraichir la mémoire.

        • Dikando dit :

          Agatha Ne me ments pas ce n’est pas mon fils tu le sais bien ce n’est pas mon fils même si c’est le tien
          Le Général a dû haïr ou aimer ,c’est selon, ce bon son de Francis BEBEY!

        • Mezzah dit :

          Il n’a pas du tout la tête du Général défunt ELLA EKOGHA.

        • JAMES DE MAKOKOU dit :

          Mr ENDUND, je ne sais pas si tu es gabonais, car tout le monde sais que si le general a divorcé de sa maman, c’est à cause de sa naissance qu’il a dû accepter… mais il a herité de ce nom mais regarde son grand frere ou sa soeur de même mere et pere et de là tu viendrais me dire ici tes observations.. je dis qu’il ne se ressemble pas au general, tous les enfants du generale meme hors mariage se reconnaissent ils ont tous un aire de famille, je les ai presque tous rencontré a la mort de leur pere.. quelqu’un que tous les Gabonais etait fier de lui .. pour avoir tenus tête au BONGO, malgré que la rumeur cour que c’est eux qui l’on empoissonné, surtout celui qupon appel Accrombesie avec la complicité d’Ali .. Dommage pour la perte, car s’il etait encore de ce monde la situation actuelle serait bien differente.. Alors ce fut un veritable patriote comme on en trouve plus!!!
          Je l’ai connu quand il etait a Makokou chez moi ce bel homme !et hyper intelligent car je crois qu’il a fait politectnique en France !!!

  3. JAMES DE MAKOKOU dit :

    Plus il vieilli plus il se ressemble a son pere…Moyen orient

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW