Une opération coup de poing des directions des Hydrocarbures, Pétrole et Économies a révélé que plusieurs quantités de lubrifiants impropres à la consommation circulent à Libreville. Si certains ont été saisis, d’autres sont encore dans le circuit de commercialisation.

Des huiles saisis. © L’Union

 

Le ministère du Pétrole a lancé une traque pour soustraire du marché plusieurs quantités de lubrifiants impropres à la consommation. Les équipes de la direction générale des Hydrocarbures, celles des laboratoires du ministère du Pétrole ainsi que celles de la Concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes (DGCCRF), ont visité 69 commerces dans la capitale gabonaise. À l’issue de ce contrôle inopiné, 2.498 litres d’huile de moteur, 108 litres d’huile de frein, 22 litres d’huile de transmission et 26 kilogrammes de graisse ont été saisis. Ces huiles sont impropres à la consommation.

Ces saisies confirment l’étendue du phénomène.  Dans leur rapport provisoire, les contrôleurs ont indiqué qu’il y a eu «dissimulation des stocks par certains commerçants informés de l’objet de l’opération, eu égard à la présence des agents sur le terrain». «Cela a été le cas à Cosmopark», rapporte le quotidien L’Union. Selon ce  journal, une enquête de traçabilité a été ouverte pour remonter la filière des importateurs et deux opérateurs ont été identifiés aux quartiers Charbonnages et à Saint-Georges. Si celui des Charbonnages a été localisé grâce à des factures de revendeurs, ce n’est pas encore le cas pour celui de Saint-Georges. «Les trois administrations cherchent à démasquer celui de Saint-Georges. Les premiers éléments indiquent qu’il s’adonne à des importations par groupage», fait savoir le quotidien.

Selon les enquêteurs, ces produits en plus d’être non conformes aux standards internationaux sont importés dans des conditions «non conformes à la loi». De plus, les acteurs de la filière se seraient installés «sans documents administratifs ni compétences techniques, encore moins agréments techniques délivrés par la direction générale des Hydrocarbures». Cet état de fait met en lumière ce que dénonçait déjà le directeur général de Pizolub qui disait vouloir «agresser la commercialisation des lubrifiants».  «Nous avons la chance de fabriquer des produits de bonne qualité», indiquait Guy-Christian Mavioga qui regrettait que les autorités laissent circuler des lubrifiants de moins bonne qualité.

 
 

1 Commentaire

  1. Slicktoum dit :

    Le problème c’est l’arnaque venant du prix.
    Aux USA vous achetez chez Walmart (le Géant CECADO américain) l’huile Chevron 10W30 (marque réputée) pour à peine 1300FCA le litre (“quart” juste très légèrement moins que le litre) avec livraison à domicile inclue! (Ne regardez pas les huiles synthétiques qui sont plus chères)
    https://www.walmart.com/ip/Chevron-Supreme-Motor-Oil-10W30/46683813
    Au Gabon, l’huile de la marque Total, pourtant fabriquée à port gentil par la Sogara, donc pas de taxe d’importation, c’est combien le litre ????
    La dernière fois que j’en ai acheté ça tournait autour de 3000FCFA le litre!

    Dans un pays pétrolier, scandaleux.

    Alors oui, l’huile Nigériane recyclée ou pas, j’achète à 1000Fcfa le litre.
    Faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles.
    Ces intellectuels de jardin d’enfant planqués au Ministère des hydrocarbures essayent de sauver le soldat GOC-Sogara sur le dos de nous les pauvres. Il est vrai que c’est leur vache à lait et ils savent qu’ils vont la perdre alors, ils font tout pour la sauver d’où les augmentations récentes du prix des carburant et maintenant attaque sur les huiles pour faire augmenter les ventes de la GOC-Sogara! Minable, simplement minable!
    Tant mieux et il était temps et chers amis concitoyens continuez d’acheter l’huile nigériane, elle ne fait pas de mal à votre moteur si vous la changez quand il le faut!
    Sachez une chose: l’huile c’est de l’huile et même en cas d’urgence vous pouvez utiliser l’huile rouge MAIS ne roulez pas trop longtemps avec, c’est du dépannage en brousse uniquement. L’inverse n’est pas valide: n’oubliez pas que l’huile moteur est strictement interdite pour les beignets et la consommation humaine!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW