Pierre-Emerick Aubameyang rêve de s’offrir deux nouveaux bolides : la Pagani Zonda et la Koenigsegg, la dernière étant estimée à plus de 2,8 milliards de francs CFA.

La Koenigsegg Agera RS, la voiture à 2,8 milliards de FCFA dont rêve de s’offrir Pierre-Emerick Aubameyang. © motor1.com

 

Si sa collection de voitures de luxe est déjà bien fournie, Pierre-Emerick Aubameyang fantasme pourtant sur deux bolides qu’il rêve de posséder : la Pagani Zonda et la Koenigsegg. «C’est un objectif pour moi de les avoir dans ma collection», a révélé à sportune.fr, l’amateur de bolides rares et chers.

La Pagani Zonda est une voiture aux origines italiennes. Produite en nombre très limité à chaque version, elle existe depuis 1999. Plus qu’une automobile, la Pagani Zonda est presque un engin de course, avec un moteur V12 et des performances technologiques et sur la route, proches de celles d’une F1.

De marque suédoise, la Koenigsegg quant à elle est parfois considérée comme la voiture la plus rapide au monde. Sa version RS, d’une valeur de plus de 2,8 milliards de francs CFA, réussit la vitesse de pointe record de 457 km/h. Deux joujoux que le joueur peut aisément s’offrir, lui qui culmine à plus de sept milliards de salaire annuel, hors primes et bonus.

Pierre-Emerick Aubameyang rêve de s’offrir ses deux supercars pour garnir son garage, pourtant déjà bien fourni. Le Gabonais possède notamment une Lamborghini Aventador Roadster de couleur chrome doré (sa voiture préférée), une autre Lamborghini version Huracan, une Bentley et sa plus récente Ferrari, LaFerrari, qu’il a récemment customisée.

 
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Je n’ai rien contre sa manière de gérer ses sous. Lui au moins mérite ses milliards. Seulement, si je peux lui prodiguer un conseil, je lui dirai qu’une telle voiture ne lui apportera pas grand chose si ce n’est que des frais réguliers d’entretien. Donc, ce serait plutôt intéressant pour lui de faire autre chose avec une telle somme. Pourquoi pas la création d’une école de football au Gabon, chez lui à Oyem. Avec aussi l’appui de ses amis footballeurs. Ainsi, avec une telle école bien gérée, les clubs européens, américains, asiatiques et africains pourront dénicher des talents pour leurs clubs respectifs. Qu’en pense Aubameyang ?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW