La Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok a enregistré, le 4 septembre, l’inauguration de deux nouvelles entreprises chinoises, spécialisées dans la transformation du bois. Le ruban symbolique a été coupé par le ministre de la Forêt, Lee White, la représentante du ministère chinois de l’Environnement, Hu Zhangcui et par l’ambassadeur de Chine au Gabon, Hu Changchun.

Le ministre de la Forêt, Lee White, la représentante du ministère chinois de l’Environnement, Hu Zhangcui et l’ambassadeur de Chine au Gabon, Hu Changchun procédant à la coupure du ruban symbolique de Gabon Original Furniture, le 4 septembre 2019. © Gabonreview

 

Instantanées de la visite à Nkok, le 4 septembre 2019. © Gabonreview

Deux entreprises chinoises installées dans la Zone économique à régime privilégié de Nkok, spécialisées dans la transformation du bois gabonais ont été inaugurées, le 4 septembre par le ministre de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement. Accompagné de la représentante du ministère chinois de l’Environnement, Hu Zhangcui et de l’ambassadeur de Chine au Gabon, Hu Changchun, Lee White a officiellement coupé les rubans symboliques devant les entrées de Gabon Original Furniture (GOF) et de Li Da Bois international Gabon.

L’administrateur général de la Zerp, Igor Simard, a rappelé à cette occasion, la volonté du président Ali Bongo de diversifier l’économie nationale. Ce qui passe d’une certaine manière par cette Zone économique qui comptabilise aujourd’hui 99 entreprises en activité. Et l’ambition pour les responsables de la Zerp est d’augmenter de manière significative l’implantation des entreprises. Mieux, alors que le bois de la Zerp bénéficie déjà d’une traçabilité avérée grâce au Tracer, Igor Simard a indiqué que l’autre ambition est de parvenir à la certification FSC d’ici à 2022.

La première entité inaugurée, Gabon Original Furniture, est spécialisée dans la transformation définitive du kevazingo. Dans l’usine, l’on a pu admirer les produits (Chaises, penderie, tables) déjà fabriqués, destinés au marché chinois. «C’est une réalisation de la vision du chef de l’État, le président Ali Bongo, qui nous pousse vers une meilleure valorisation de notre forêt, surtout avec la philosophie que si on arrive à bien la valoriser, on va pouvoir bien préserver la forêt gabonaise», a déclaré le ministre Lee White, estimant que cela «montre l’attractivité de la forêt gabonaise».

La seconde société, Li Da Bois international Gabon, quant à elle est spécialisée dans le sciage, le placage et le branchage du bois. À elles deux, ces nouvelles entreprises emploient une peu plus de 80 employés, pour l’essentiel des Gabonais. «Ces entreprises sont le fruit du partenariat entre le Gabon et la Chine», a indiqué le ministre de la Forêt.

Après la visite de ces usines et les produits déjà fabriqués, la délégation s’est également rendue au Cluster Gabon Wood où sont exposées les productions des sociétés opérant dans la zone économie. Elle a pu admirer la mise en valeur du bois gabonais, dans toutes ses essences. «C’est la preuve que le Gabon est sur une réelle voie de diversification de son économie», a soutenu un membre de la délégation.

Au terme de ce déplacement à Nkok, un accord sur les bonnes pratiques a été signé entre le Gabon et la Chine. Les deux parties scellent leur volonté de veiller à la gestion durable des forêts gabonaises, au respect des aires protégées, entre autres. La Chine quant à elle s’est engagée au respect des droits, des lois et des règlements en vigueur en République gabonaise pour une préservation efficace de l’environnement et de la nature. Le tout a été symbolisé par des arbustes plantés par chaque officiel de la délégation afin d’immortaliser cette coopération gagnant-gagnant.

 
 

1 Commentaire

  1. Ceda dit :

    D’accord pour la diversification de l’économie du pays, mais quel impact a t-on réellement dans le quotidien du gabonais lambda? Ne parlons même pas de la route qui conduit à cette zone économique de Nkok.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW