Le visa de la présidence du Gabon se fait toujours attendre pour la validation de l’acquisition de l’ensemble des actions de Pacifico dans la junior française Maurel et Prom, valorisées à 201,2 millions d’euros et représentant 24,53 % de son capital.

Martin Boguikouma. © Gabonreview

 

Validée à Paris depuis le 23 janvier dernier, la prise de contrôle de Maurel & Prom par Pertamina n’est toujours pas effective au Gabon. Selon la Lettre du Continent N°787, un bras de fer à la présidence serait la raison de ce retard, lié à une prétention haussière des taxes «sur les plus-values» et «droits de mutation», que tenterait d’obtenir le directeur de cabinet du président la République, Martin Boguikouma.

En effet, une fois devenu majoritaire au capital de Maurel & Prom, l’opérateur indonésien doit verser au trésor gabonais une taxe sur les «plus-values». Selon le Code des impôts gabonais, celle-ci équivaut à 35% de la valeur des actifs cédés, auxquels sont soustraits les coûts de développement non-récupérés. Dans le cas de Maurel & Prom, cette taxe serait de 60 millions dollars. A ce premier impôt s’ajoute un autre, dit des «droits de mutation», correspondant à 3% de la valeur des actifs gabonais de la junior française.

Pour contraindre Pertamina à consentir à cette hausse d’impôts, telle qu’évaluée du côté du palais du bord de mer, Martin Boguikouma s’appuierait sur l’enquête de la Commission d’éradication de la corruption indonésienne (KPK), dont fait l’objet le groupe parapublic depuis l’année dernière, comme moyen de pression.

 
 

9 Commentaires

  1. Jean -Jacques dit :

    je ne comprend pas que fait le DC dans les affaires qui devraient avoir le visa des minstre de l’eeconomie, des mines ? les gabonais le president leur nomme ,mais ils veulent toujours saboter.

    les impots il ya des ministres en charges.

    • Samuel dit :

      Vous faites semblant ou quoi ? Ne comprenez-vous vous pas qu’il s’agit là d’une affaire de gros sous et que par les temps qui courent, il vaut mieux que cette affaire soit traitée au Palais des Bongo par le DC PR (comprenez par BOA lui-même). Ouvrez les yeux Mr. Mais si vous ne voulez pas voir ou comprendre, c’est PATHÉTIQUE

  2. quatrezero dit :

    ils vont trouver une solution, Ya gros gateau…

  3. diogene dit :

    Un corrompu qui applique les lois anti corruption indonésiennes quand cela l’arrange…
    Ou bien il n’a pas touché sa commission dans la partie immergée du contrat…
    ô immergence quand tu nous tiens !

  4. Le Griot dit :

    Hummmm!!!!! sa recommence un néo dircab prend les commandes

  5. Pica dit :

    Après le carburant de Sogara, martin pecheur guette maintenant PERTAMINA. Vivement l’opération MAMBA s’intéresse à cet individu!

  6. OSSAMI dit :

    Jacquot le perroquet du Palais de bord de Mer,et mes frères n’ont rien compris.Tout ce qui concerne les sous est réglé par le Biafrais.Les ministres ne sont là que pour meubler la république bananière. Ils n’ont rien à dire et Martin le pêcheur n’écoute que la voix de son maître.C’est d’abord une affaire de Synergie donc une affaire des Bongo et Cie.

  7. Le Portgentillais dit :

    Allo, allo, attention, attention un grand danger plane à la présidence avec l’arrivée du bugéticide matin pêcheur, armez-vous de vos frondes ou fusil à air comprimé afin de descendre martin pecheur, car le marigot risque de manquer de poissons

  8. John Obi dit :

    Martin Boguikouma is my brother Biafran, leading gaboneses people!!! cheers to Biafrans

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW