Le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, prend part, du 16 au 17 octobre 2012, aux Journées Européennes du Développement (JED) qui se déroulent à Bruxelles (Belgique). La rencontre est axée sur le thème de la «croissance inclusive et durable».

Journées européennes du développement

Dans ce cadre, une vingtaine de panels seront organisés autour de trois thématiques portant sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et la résilience ; la protection sociale et les inégalités ainsi que le rôle du secteur privé. Des enjeux fondamentaux pour résoudre de nombreux problèmes majeurs dans le monde.

Après le sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le président gabonais est donc désormais en Belgique, à l’invitation de la présidente chypriote du Conseil de l’Union européenne. D’autres leaders africains, à l’instar du Béninois, président en exercice de l’Union africain, Thomas Yayi Boni, du Sénégalais Macky Sall, de la Malawite Joyce Banda et du Mozambicain Armando Guebuza, participent à ces JED. On indique également la présence de plusieurs personnalités des organisations internationales et de la société civile, les membres de la Commission de l’Union européenne, notamment son président Manuel Barroso, le commissaire au Développement, le commissaire au Commerce.

Plus de 6 000 personnes et plus de 1 500 organisations régionales, sous régionales et non gouvernementales participent à ce grand forum européen consacré aux affaires internationales et à la coopération au développement.

Au cours de ce séjour belge, Ali Bongo Ondimba aura à échanger avec des personnalités dans le cadre de la recherche de partenariats pour le développement du Gabon. Il prononcera également des discours dont l’un au siège de la Commission européenne. Discours très attendu, souligne-t-on, du fait que le Gabon fait partie des pays pionniers dans la sous-région d’Afrique centrale en matière de développement durable.

 
 

1 Commentaire

  1. La Fille de la Veuve dit :

    Voici ce que notre PNC de luxe est alle declarer a Bruxelle ce 17 octobre 2012 :

    “Je suis un représentant de la nouvelle génération de leaders africains. Je suis venu ici participer à la nécessaire redéfinition du partenariat avec l’Europe, celle-ci implique de supprimer définitivement les clichés et un type de relations obsolètes. Le Gabon d’aujourd’hui est un Gabon sur la voie de l’émergence. J’ai engagé le pays dans un plan stratégique qui doit, en une génération, améliorer la qualité de vie de tous les Gabonais.”

    Comment peut-on declarer cela lorsqu’on a et au Cabinet de son pere, President de la Republique, des l’age de 25 ans avec le titre de Haut representant personnel ?

    Comment peut-on faire ainsi injure a l’intelligence des europeens alors qu’on est arrive au pouvoir, a la suite du deces de son propre pere reste en poste sans interruption pendant 42 ans et que soit-meme on etait Ministre de la defense pendant les 10 dernieres annees ?

    Pour ceux qui se pose encore la question de savoir a quoi servent tous ces voyages, vous avez la reponse : “vouloir faire croire au monde qu’on est un homme neuf qui appartient a une nouvelle generation de leader africains”.

    NON! Tres cher, la nouvelle generation des Leaders africains est celle qui est capable de postuler au prix Mo-Ibrahim qui consacre les Chefs d’Etat Agricains qui sont arrives au pouvoir de maniere democratique et ont accepter d’en partir au terme de leur madat sans avoir eu a manipuler la constitution ou a truquer les elections.

    Vous voyez bien combien vous etes loin du compte.

    Dans vos voyages, observez bien le mepris qui se lit dans le regard de vos interlocuteurs. Ils savent qui vous etes et d’ou vous venez.

    Et cela est bien triste pour le Gabon, notre pays.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW