Le collectif des élèves du Gabon entend marcher pacifiquement le 13 mars 2017, dans les différentes capitales provinciales du pays pour dire non aux examens sans cours.

marche d’élèves à Libreville (archive). © D.R.

 

Pétrifiés par l’absence de cours à trois mois de la clôture de l’année scolaire 2016-2017, les lycéens et collégiens du Gabon jugent inacceptable l’organisation programmée des concours et examens dans certains cycles de l’Education nationale. Et pour mieux communiquer sur leur position, face à cette situation, les élèves annoncent l’organisation d’une marche pacifique le lundi 13 mars, dans les différentes capitales provinciales du pays.

«L’heure est grave pour l’école gabonaise car, depuis la rentrée des classes en novembre, nous n’avons pas cours suite aux revendications légitimes des enseignants qui sont eux aussi parents d’élèves. Alors que la grève perdure sans solution concrète du gouvernement, on nous oblige à déposer un dossier de candidature au Cep, au BEPC et au BAC pour les classes d’examens. Pour quel résultat, sans avoir fait cours?», s’interrogent-ils dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Afin d’éviter que les forces de l’ordre ne s’invitent à cette marche avec pour mission de les gazer et d’exercer sur eux leurs brutalités, ils assurent et insistent sur la qualité «pacifique», de leur marche. «Nous marchons sans débordement pour notre école».

Selon le collectif, cette marche se fera avec des pancartes portant des messages tels que : «Non à la médiocrité ; nous sommes l’avenir du Gabon de demain»; «Payez les professeurs pour sauver l’école gabonaise»; «Non à la violence policière sur les élèves»; «Non aux arrestations des élèves qui réclament le droit à l’école»; «Non aux examens sans avoir fait cours»; «Non aux policiers dans nos établissements, nous ne sommes pas en guerre; nous voulons l’école c’est tout»;  Pas de politique en milieu scolaire, rien que l’école»

 
 

19 Commentaires

  1. AGORA dit :

    Marchons les jeunes!!!

  2. diogene dit :

    Prévoir de bonnes chaussures de course, une rondelle de citron serrée avec un foulard sur la bouche pour atténuer les gaz, se munir de protection…

  3. lelion dit :

    pourquoi pas, nous, parents aussi???????

  4. Nzamata mine dit :

    Surtout ne tirez pas quand même sur les pauvres élèves, le Gabon de demain qui s’inquiètent pour leur avenir. C’est bien une marche pacifique.

  5. Arnaud dit :

    Les membres du gouvernement restent insensibles aux revendications des élèves et enseignants Parce que leurs enfants n’appartiennent pas au système éducatif Gabonais. Hypocrites !

    • Nkembo dit :

      Les membres du gouvernement ne sont pas insensibles mais les leaders syndicaux sont corrompus par les politiques notamment l’opposition dite radicale. Même si le gouvernement satisfaisait toutes les revendications,ce ne sera jamais la fin de leur mouvement de grève car ils ont une autre revendication sous la table précisément la prime d’habillement.Nous partirons de revendication en revendication. La solution la suspension des salaires allant jusqu’à la radiation.
      Pour ma part,j’ai demandé à mes locataires enseignants de libérer.

  6. Joe Bitoli dit :

    c’est encore un coup de ping et son entourage ça ! N’est-ce pas Jean Jacques et Nkembo ???

    • Nkembo dit :

      Oui c’est bien un coup de l’opposition proche de Ping si on se réfère à la déclaration de la camerounaise Florence Ndong en mariage au Gabon. Elle avait déclaré qu’ils vont tout faire pour attirer les syndicats afin de paralyser l’administration gabonaise. L’objectif selon elle,c’est pousser Ali vers la sortie pour que Ping s’installe. Mais je pense que c’est un calcul d’enfants de la maternelle.Vous allez vous rendre compte.

      • Ndong dit :

        Cher monsieur, je vous invite à faire un tour dans les établissements pour que vous puissiez voir si c’est l’opposition qui est à l’origine de tous les manquements que vous constaterez…si le travail d’enseignant est gratuit…enfin les jeunes ont dit “pacifique”, donc arrêtez de tout ramener à la politique.

    • alino dit :

      encore que nous savons tous, même ceux qui feignent de le savoir, que cette grève a des relents politique. pour preuves, il suffit de se rappeler de l’implication des leaders lors de la campagne présidentielle… et je suis d’accord sur le fait que quelques soit les avancées, cette grève risque de bel et bien se poursuivre… c’est triste pour nos enfants et notre pays, surtout lorsqu’on sait que c’est justement ceux qui veulent donner des leçons de patriotisme, qui sont entrain de tout mettre en œuvre dans le but de voir ce pays sans dessus ni dessous… et je pense que le gouvernement l’a compris et sait qu’il n’a d’autres choix que de jouer la carte de la fermeté, vu qu’il a devant lui des gens qui sont complètement fermés…

  7. BONNIER Christine dit :

    Je m’adresse à toi, Ali Bongo : les enfants sont les politiciens, les docteurs, les infirmières, les enseignants de demain. Ne les empêche pas de s’exprimer le 13 mars prochain. Ils veulent un Gabon meilleur. Toi aussi non ? Marche à leurs côtés au lieu de t’y opposer. Tu seras alors un vrai chef.

  8. CHARY dit :

    ali bongo sort du piège que t’a tendu la France, arrête d’être en première ligne dans la destruction accélérée du Gabon, alors que l’on sait que c’est la France, surtout, qui se “sucre” sur nos souffrances, ali bongo, sort du piège, la France est traître et te trahira, tôt ou tard.

  9. Ndong dit :

    Visiblement nous ne vivons pas dans le même Gabon…peut être faut il que cela vous arrive pour que vous compreniez la gravité de la situation, qui est du reste, une situation qui perdure depuis des années. Donc,certains pensent que l’on continuer dans cette marche qui mène droit au mur. Il y a eu les états généraux de l’éducation avec des deadlines, qu’en est il aujourd’hui??? C’est encore l’opposition??? Lorsque vous travaillez pour quelqu’un les deux parties se doivent de respecter les clauses…

  10. Ndong dit :

    Les vacations et les bourses non payées c’est encore l’opposition…opposition donnez l’argent aux élèves etvaux enseignants!!!!!!!!!!ASL

  11. #il est temps dit :

    Maintenant se sont les enfants qui boude pour leur bourse,après se sera les enfants du primaire ne vous trompez pas retirez vos oeilleres tous le monde le sait même les plus petits que le pays va mal

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW