Donner une seconde vie aux déchets plastiques de Libreville. Tel est le créneau de l’entreprise Global environnement Gabon (GEG) qui les collecte depuis quelques mois pour les transformer en granulés, revendus aux opérateurs économiques.

Les employés de Global environnement Gabon sur le terrain. © D.R.

Les employés de Global environnement Gabon sur le terrain. © D.R.

 

En l’absence de politique de gestion des déchets plastiques, Libreville a vu sa physionomie changer. A certains endroits, on peut voir des déchets plastiques abandonnés dans la nature ou flottant sur les eaux des bassins versants. En moyenne, «la ville de Libreville produit entre 900 et 1200 tonnes d’ordures ménagères par jour. Et un tiers de ce gisement est constitué de déchets plastiques», notent les responsables de Global environnement Gabon.

A cause du vent et autres forces naturelles, ces éléments s’éparpillent dans la nature avec des impacts sur le cadre de vie et la santé des populations. N’empêche, lorsqu’ils sont déposés au bon endroit, la société chargée de la collecte des ordures ménagères les ramasse. Le problème réside donc dans le tri et l’absence d’infrastructure appropriée. Pour résoudre cette équation, l’Entreprise Global environnement Gabon a mis en place un projet qui permet de capter, à la source, ces déchets pour les transformer en granulés ou en objets usuels. Selon les responsables de cette jeune entreprise, il s’agit d’une prise de conscience face à la réalité environnementale mais aussi une opportunité de créer des emplois, une meilleure gestion des déchets plastiques pouvant être source de gains pour les opérateurs économiques qui n’auront plus besoin d’aller chercher ailleurs, et plus chère, la matière première.

Concrètement, ce projet devra déployer dans la ville plus de deux cents conteneurs cargos exclusivement dédiés aux emballages plastiques qui seront collectés et conduits vers le centre de traitement et de valorisation de Mindoubé. Là-bas, il sera procédé à un tri par couleur avant le passage dans un bac décanteur, puis le lavage. Après quoi, viendront le broyage, le séchage, le conditionnement en paillettes et le stockage. A ce niveau, les entreprises demanderesses pourront les racheter pour une nouvelle valorisation. Sachant qu’elle n’a pas encore les moyens de supporter seule toutes les charges, Global environnement Gabon indique que les coûts de recyclage de ces déchets sont supportés en partie par les pollueurs suivant une convention tripartite «pollueurs-mairie- GEG».

A noter qu’au niveau du bassin versant de IAI, par exemple, on estime à environ 4 millions, le nombre de contenants plastiques, charriés en amont par les eaux de pluie et qui bouchent régulièrement ce canal. De quoi spéculer sur ce que cela peut rapporter après valorisation. Toute une niche d’emplois et de revenus.

 

 
 

12 Commentaires

  1. brasseur Bernard dit :

    je suis fier de lire ses paragraphe sur le recyclage je le fais toujours chez moi et quand je viens en vacances au Gabon cela me faisait mal au ventre de voir toute cette pollution visuel et de gaspillage

  2. freddy NGOKILA dit :

    Bjr à vous je suis un jeune gabonais qui veux vraiment s’impliquer dans le recyclage des déchets plastiques .En effet je suis entrain de monter un comptoir au sein de mon arrondissement pour la collecte des bouteilles plastiques .Je vous serai gré de m’accompagné a l’écoulement de ces stocks si possible…..mon contact 04538369

  3. vincent rasselio dit :

    bonjour à vous,je suis un jeune gabonais qui veut participer au recyclage des objets plastiques pour contribuer à la propreté de son pays,afin de arder une ville saine.j aimerai faire partir de cette équipe qui donne aux déchets plastiques une seconde vie…vous pouvez me contacter sur ce numéro 05 53 92 33.merci et bon courage pour cette initiative.

  4. charles Obiang dit :

    Bonjour a tous, j,aimerai bien faire parti de la famille du recyclage dans ma commune et meme partout dans mon pays .je souhaite avoir un contact avec un membre juste pour le comment faire ! Je repond au 06669940 merci de votre temps mis pour composer ce numeros

  5. Valdo OPASSI dit :

    Bonjour, jeune gabonais résident à Libreville, j’apprécie pleinement l’initiative. De ce fait, j’aimerais par la même occasion me proposer de vous fournir également du plastique pour recyclage car j’ai actuellement des bouteilles en quantité importante dont je ne sais quoi en faire.
    Je vous remercie dans l’attente d’une suite favorable.
    Tel et WhatsApp: 07442745

  6. komba paola dit :

    bonjour a tous,
    je suis une jeune gabonaise qui s’intéresse aux recyclages des déchets et j’ai bien envie de vous accompagnés dans cette belle initiative.
    Dans l’espoir d’avoir une suite favorable, je vous prie de recevoir mes salutations les plus distingués.
    tel 06007260

  7. idriss mayi dit :

    bonjour je suis un jeune entrepreneur gabonais qui comme GEG et tous les autres ici on le soucis de contribuer à la protection de notre environnement et résoudre la pollution du plastique dans notre pays je souhaite entrer en contact avec GEG je pré-collecte du plastique que je réduit sous forme de fil ou corde par une méthode cela me fait de la place pour pré-collecter au maximum mais j’ai arrêté de le faire par manque d’acheteur de mon produit si GEG peut me contactez au 02 38 07 38 ou 04 87 05 87

  8. LOUNDOU STEVY dit :

    BONJOUR a vous, je viens par ce mot solliciter une rencontre dans le cadre d’un partenariat de travail. en effet je suis un jeune gabonais militant pour gestion des déchets plastiques afin de préserver notre environnement et de participer au développement de notre pays le Gabon. je voudrai a cet effet rentrer en contact avec vous pour qu’ensemble nous travaillons et luttons contre le mal de déchets plastiques et leurs redonner une nouvelle vie par la transformation en d’autres produits utilisables.

  9. MAYENI NZEBI dit :

    je suis un jeune Gabonais qui à une vision du développement durable de notre planète vaut bien un effort du Recyclage qui doit commencez chez nous à la Maison un gestion écologique qui n’est pas encore aussi automatique sachez alors qu’une tonne de plastique recyclé permet d’économiser 700 kg de pétrole et de limiter l’effet de serre donnons de la valeur à nos déchets

  10. NTSAME Pascale Victoria dit :

    Je suis élève au lycée Mgr Bessieux en classe de 2nde LE et je fais parti du programme mini-entreprise organisée par l’ONG JA Gabon.Par ailleurs,je suis la représentante de la M.E.nommée B-PRO R et nous recyclons des gobelets en plastique pour en faire des lampes écologiques.Malheureusement,nous ne voulons pas que nos lampes deviennent la source d’une dégradation environnementale avancée et soient abandonnées dans la nature alors qu’elles peuvent tout simplement être transformées en matériaux plus durables et écologiquesi.C’est pourquoi,nous sollicitons votre aide pour un partenariat visant à favoriser la lutte contre la pollution de l’environnement et l’évolution du développement durable.Merci pour votre compréhension en espérant de vous une réponse bénéfique.

  11. Megne gabriel dit :

    Bonjour j suis un Jeune Gabonais pationner de la préservation de l environnement, faire partis de se baeu prejet de reciclage me ferai tre plaisir. De ce fait j aimerai savoir ou et comment rencontre les responsables de ce projet. Prière de me contacté sur mon mail

  12. Bautrin EKOUMA dit :

    Bonsoir!
    Nous cherchons des jeunes engagés pour un projet de recyclage des déchets plastiques.Nous sommes une ONG dénommée EDEN ESPOIR, qui fait dans les trois(3) domaines de entrepreneuriat, c’est-à-dire, le Social, l’Environnement et l’Economie. Si vous êtes intéressés, veuillez nous contacter via whatsapp au 07081899.
    Cordialement…

    Bautrin EKOUMA
    le Président de l’ONG EDEN ESPOIR

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW