Les 7e journées des anthropologues à l’Université Omar-Bongo ont été consacrées à la question de l’homosexualité au Gabon. Enseignants et étudiants ont présenté le phénomène comme «une inversion des valeurs humaines».

© Katrin Gänsler

 

L’homosexualité! Un phénomène de société mal, voire très mal perçu sous nos latitudes. Dans le cadre des activités du Club des anthropologues (Clan), la question a été débattue trois jours durant, à l’occasion des 7e journées des anthropologues à l’UOB. Comme il fallait s’y attendre, la condamnation des différents intervenants à la conférence débat organisée les 29, 30 juin et 1er juillet a été unanime : «L’anthropologue qualifie l’homosexualité comme une inversion des valeurs, une inversion des modèles fondamentaux et une crise de l’humanité», s’est exprimé le Pr Bernard Minko Mvé au terme des travaux.

Si le jugement du chef du département d’Anthropologie est aussi négatif, c’est qu’il considère l’homosexualité comme une entorse aux «règles» sociales et humaines. Pour lui, comme pour d’autres intervenants, «les règles n’ont pas de problème. C’est l’homme qui cause des problèmes aux règles». «L’homme que nous avons aujourd’hui, ce n’est plus l’homme d’hier. L’homme que nous avons aujourd’hui a des pratiques qui posent des problèmes à la science anthropologique. Parmi ces comportements et ces pratiques, il y a l’homosexualité. On se demande où va l’homme et que va-t-il devenir d’ici 10 à 20 ans», s’est inquiété l’anthropologue, justifiant le choix de cette thématique pour les travaux du Clan.

La question de «l’avenir de l’homme» a également préoccupé les étudiants du département. Christian Moubele Moubele, membre du Clan et étudiant en Licence 3 en Anthropologie, a estimé que l’homosexualité constitue une menace vis-à-vis de la pérennisation de l’espèce humaine. «La question de l’homosexualité au Gabon vise beaucoup plus la question des valeurs. Selon nos valeurs ancestrales, un homme ne doit pas aller avec un homme, une femme avec une autre femme. Ceci pour le souci de la pérennisation de la procréation», a expliqué l’étudiant.

 

 
 

4 Commentaires

  1. okoss dit :

    On aime trop copier betement
    Et dire que les occidentaux preferent l’ homosexualite a la Polygamie..il faut le faire

  2. diogene dit :

    Le club des anthropologues homosexuels dit tout le contraire….
    Le CLAN ne fait pas de l’anthropologie mais de la propagande homophobe démagogique. ( dans certains pays ils seraient délinquants)
    Inversion des valeurs ? Les quelles ? Apparemment les valeurs judéo islamo chrétiennes, encore qu’ils n’ont pas l’air de savoir grand chose de l’histoire de cette religion apportée par des colons pour justifier leurs pillages et asservir les populations “indigènes”.
    Le judaïsme est plutôt tolérant à l’égard des homosexuels et prône une bissexualité afin de perpétuer la race.
    De même pour l’islam , les intégristes actuels (minoritaires)tendent à faire croire l’inverse (inversion des valeurs).
    Les pharaons épousaient leurs sœurs, leurs mères et les pères leurs filles, l’ homosexualité étant licite pour les dieux sur terre.
    Pas d’inquiétude à avoir, les sociétés favorables à l’homosexualité ( les grecs de l’antiquité en particulier ) n’ont jamais souffert de baisse de démographie, en fait la prospérité de leur modèle encourageait plutôt celle ci.
    Evitez les phrases creuses : les règles, les hommes…blablabla…Laisser donc ses bêtises aux rappeurs qui en font leur fonds de commerce et trouver des arguments véritables.

    Quant aux valeurs ancestrales, bien plus tolérants que nos bigots névrosés, nos ancêtres ne se formalisaient pas du tout de la sexualité, beaucoup plus libre, et adramatique, elle ne faisait pas l’objet de règle plus précise que jouissez et faites jouir.

  3. Cassandre de Troie dit :

    J’ai bien peur que ce colloque et bien d’autres manifestations contre ce phénomène de l’homosexualité, ne soit désormais un combat d’arrière garde, perdu d’avance.La déferlante vient de l’Occident, or depuis plusieurs siècles l’Afrique subit l’occident. Il nous sera difficile de résister. Les gays(il parait qu’il faut les appeler tel), ont investi tous les postes de décision en Amérique, en Europe de l’ouest( on prétend que le nouveau Jupiter français en serait un de leur). Chez nous, on murmure, on chuchote, on ferme les yeux, et on se dit comme d’habitude ” On va encore faire comment”.
    Loin de moi l’idée de prêcher l’abandon de la résistance, non.
    Aucun argument soutenant l’homosexualité ne résiste à la critique. Prétendre que l’autonomie reconnue à l’homme lui permet d’aimer qui il veut, est faux. Sinon, pourquoi ceux là même qui défendent l’homosexualité sont contre l’inceste, contre la pédophilie, la zoophilie, etc…
    Si Dieu (ou quelque chose de ce genre) a voulu distinguer des espèces mâles et féminins, c’est qu’il le voulait, et qu’il souhaitait autre chose que ces mélanges bizarres. Rome est tombé sous les coups des barbares, parce que Rome opulent, assouvissait son opulence en inventant des plaisirs interdits. Ce sont souvent des sociétés opulentes qui sont le plus souvent homosexuelles.L’occident est dans sa phase de régression,et l’Occident va tomber en même temps que l’homosexualité.

    • alexandre rouqart dit :

      Mais oui c’est bien un problème de société opulente et surtout occidentale vu que l’homosexualité, et c’est bien connu, provient du monde Occidental… Faux et faux!
      Quand on fait plusieurs recherches on apprend que l’homosexualité c’est retrouvé chez toutes les civilisations du globes (amérindiens, asiatiques, etc…) Chez les japonais l’amour entre 2 samouraïs était considérés comme le plus pur jusqu’à ce que les européens et surtout les américains les forces à ouvrir leur pays pour le commerce et par la suite s’occidentalisé, à partir de ce moment là l’homosexualité est tacitement interdit socialement.
      Enfin pour revenir en Europe, les gaulois qui ne sont pas forcément connu pour leur opulence pratiquaient des rapports homosexuels, hétéro, bi. Comme TOUTES les civilisations de l’antiquité avant que le Christianisme et l’Islam se propage.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW