Inquiet de la tournure des évènements à la veille du scrutin présidentiel, le secrétaire général adjoint des Nations-unies aux Affaires politiques a plaidé pour l’apaisement.

Jeffrey Feltman. © un.org

Jeffrey Feltman. © un.org

 

A l’issue d’une visite de 48 heures au Gabon, le secrétaire général adjoint des Nations-unies aux Affaires politiques a appelé les acteurs politiques, le 22 juillet dernier, «à s’abstenir de toute déclaration incendiaire». Jeffrey Feltman s’est dit inquiet de «la montée de tension dans le pays à l’approche des élections présidentielles du 27 août et des déclarations extrêmes, susceptibles de semer la discorde et la violence». Il a invité les candidats à la présidentielle, les partis politiques et le gouvernement à «partager la responsabilité d’assurer la tenue d’élections pacifiques, avec la participation d’observateurs régionaux et internationaux et la libre participation des médias».

Par ailleurs, Jeffrey Feltman a félicité le Gabon pour son soutien au Bureau régional des Nations-unies pour l’Afrique centrale (Unoca) et son rôle dans le maintien de la paix et de la stabilité dans la sous-région.  A ce propos, il a encouragé le Gabon à maintenir son engagement en République centrafricaine.

Durant sa visite, le responsable onusien a rencontré le président de la République et les figures de proue de l’opposition.

 

 
 

4 Commentaires

  1. guidouma dit :

    comment pouvez vous proner la responsabilité, l’apaisement, l’extremisme, pendant que ce qui on le pouvoir procede à des enlevements ciblés, à la torture, à l’irresponsabilité, à l’extremisme et à la violence? c’est la methode qu’ils utilisent pour mater le peuple, et conserver le pouvoir avec votre complicité. Nous disons non!!!! non!!! nous voulons l’alternance et le depart de la famille BONGO du pouvoir. Nous avons assez souffert, humilié, volé par cette famille qui a pris le pays de tout le monde en otage.

  2. Jean dit :

    En tout cas, le Gabon est un pays pays dans lequel les individus sont soient cousins ou beaux-frères personne ne peut accepter la dévalorisation de l’héritage de paix. Ceci est le message du President Ali Bongo Ondimba.

  3. jean jacques dit :

    effectivement M.jean les vieillards qui tiennent des discours de la haines. doivent voir ce qui se passe en Turquie, le président prend tout ceux qui ont participer à la tentative de coup d’Etat. les quelques faux opposants du Gabon peuvent faire quoi il suffit de mettre 2o militaires pour les capturé comme les gibiers. et les jeter en prison.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW