La mairie de Libreville vient d’inviter les transporteurs terrestres à retirer de la circulation les véhicules présentant un certain nombre de défaillances.

Face à la qualité moindre de la majorité des véhicules de transport à Libreville, l’Hôtel a décidé d’«assainir» le secteur, en faisant retirer de la circulation les véhicules présentant une certaines déficience. Une mesure qui vise à assurer le confort et la sécurité des usagers.

En effet, dans le cadre du lancement des activités de la Direction des Transports, «la mairie de Libreville, soucieuse de mettre en place un système cohérent des transports urbains basé sur le confort et la sécurité des passagers, invite les propriétaires des taxis suburbain, urbain, inter urbain, TM, et poids lourds, présentant un mauvais état sur les aspects suivants : mécanique, pneumatique, couleur, qualité des siège et portières, à les retirer de la circulation», indique un communiqué publié le 28 février.

Selon le texte, «cette décision vient compléter l’exigence vestimentaire recommandée aux chauffeurs des taxis par la mairie de Libreville. La direction des Transports de l’Hôtel de ville de Libreville veillera au strict respect de la présente mesure qui ne doit souffrir d’aucune négligence».

Une mesure salutaire pour le secteur d’autant que la précarité de certains véhicules de transports inquiète franchement à Libreville. Mais face à l’absence d’une offre qualitative et quantitative, les populations n’ont pas souvent d’autres choix que d’emprunter ces «cercueils» roulants. A cela s’ajoute la malpropreté chronique de certains chauffeurs de taxi.  Mais l’Hôtel de ville pourra-t-elle faire appliquer cette décision sans état d’âme, sans corruption et sans parti pris ? Affaire à suivre.

 
 

9 Commentaires

  1. herlas dit :

    il est bien bo de mentionné k les gabonais se font transporté dans des cercueils roulants et de la malpropreté des chauffeurs mais est ce cette mesure prise sera suivi a la lettre car a titre de rapel les taximen sont les gents les plus insolentes dans ntre cher pays.

  2. bikondom dit :

    juste une question: en quoi la couleur des taxis concoure t- elle a la secutite et au confort des usagers?

    Le vrai probleme ou la source du probleme c’est la qualite de nos routes, tant que la qualite des routes ne sera pas amelioree la fiabilite de toutes voitures restera un probleme difficile a endiguer, pour les taximens et les autres automobilistes, il en va de meme de la securite des tous les usagers.

    Qui est responsable des routes au Gabon?

    • Citoyen libre dit :

      la couleur specifique pour les taxis est une bonne chose car elle permet de pouvoir les identifier, par contre le confort interieur laisse a desirer. Il faut que l’on mette des normes techniques et de confort pour les taxis.

      Annee de mise en circulation du vehicule qui doit etre taxi.
      Enquete de moralite du chauffeur.
      Au Gabon on constate que le chaffeur est en meme temps gardien de nuit taximan.
      Comment comprendre un jeune de 20 ans puisse etre taximan ?

  3. louise dit :

    la disposition de l’exigence vestimentaire n’est pas toujours effective à librevile. je doute que cette nouvelle disposition le soit elle aussi. N’empêche que je remercie l’auteur de cet article pour son analyse objective.

  4. Citoyen libre dit :

    Pour Information, il y a des personnes qui utilisent les taxis pour faire des enlevements a Libreville

  5. Citoyen libre dit :

    Il faut que les visites techniques soient plus rigoureuses parce que nous constatons des taxis qui ont des visites techniques à jour mais qui n’ont même pas de clignotants ou de rétroviseurs, la question est de savoir comment font -ils pour avoir la visite technique ?
    Les Sociétés en charges des visites techniques sont les 1ers responsables de certains accidents dû aux défaillances techniques des véhicules. Pour rentabiliser leur activité ces sociétés n’hésitent pas à
    être complaisantes dans la délivrance des visites techniques.

  6. laguishire dit :

    Je salue cette mesure, y en a marre ! trop de délits contre la société à Libreville. je tiens à rappeler , hormis les taxis, il y a aussi les clandos , certaines voitures de particuliers. il faudrait maintenant qu’elle soit appliquer à sa juste valeur.

    • Citoyen libre dit :

      Faire un vrais recensement des taximen, vérifier leurs permis de conduire et les visites techniques. Il y a des taximen qui ne savent pas lire le code de la route. Il faut que l’on mette en place une licence de taxi comme en Europe , « Ne devient pas taximan qui veut » il faut qu’il y est une organisation bien structurée concernant les taxis au Gabon. Equiper ces taxis de GPS pour Controller quelques fois leurs déplacements dans la nuit pour éviter de les utiliser pour braquer la population.

  7. Albert Legrand dit :

    Belle initiative ! et la mairie ki veux des taxis top devrai aussi pensé a réduire les taxes
    cela aidera les taxis.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW