TATIE

Au terme de la 12e session ordinaire du Comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Copil Pref-Cemac), tenue le 18 décembre, à Brazzaville, le président de la Commission de l’organisation sous régionale, Pr Daniel Ona Ondo, a invité les partenaires financiers à maintenir leur appui aux Etats.

Lors de la 12e session du Copil Pref-Cemac, le président de la Commission, le Pr. Daniel Ona Ondo invite les partenaires financiers à maintenir leur appui aux Etats. © D.R.

 

A l’ouverture des travaux présidés par le ministre d’État en charge de l’Économie, de l’Industrie et du Portefeuille public du Congo, Gilbert Ondongo, le président de la Commission de la Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo, a rappelé le contexte particulier dans lequel se déroulait cette 12e session du Copil, avec des risques d’éloigner les perspectives de retour rapide à la normale dans les pays de la Cemac. D’où son appel à plus d’appui aux pays membres de cette communauté.

Daniel Ona Ondo a «salué la mise en œuvre rapide des actions prises de manière concertée, parallèlement aux initiatives de chaque Etat, qui ont permis de contenir, dans une certaine mesure, les effets de la crise de la Covid-19 aussi bien sur le plan sanitaire que sur le plan économique». Il a également souligné «qu’après une croissance de 2,1 % en 2019, selon le dernier rapport de surveillance multilatérale, la Cemac enregistrerait une contraction de sa richesse de l’ordre de -3,1 % en 2020, à l’origine d’un accroissement de la précarité et de la pauvreté».

Par ailleurs, «les perspectives pour 2021, bien que positives, restent néanmoins fragiles et tributaires de la sortie de crise», a-t-il fait savoir, non sans relever les marges limitées de financement dans le cadre des programmes avec le Fonds monétaire international (FMI).

«Il convient également d’évaluer le chemin parcouru, du point de vue de la pertinence ainsi que de la manière dont les réformes sont pilotées et mises en œuvre, pour se concentrer sur certaines priorités qui garantissent dans un délai pas trop lointain, la mise en place de bases solides pour une croissance forte, inclusive et durable», a insisté le patron de la Commission de la Cemac, tout en invitant les partenaires financiers à maintenir leur appui et leur assistance aux États de la Cemac.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire