GR

 

À quelques heures de la tenue de la 17e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et des gouvernements de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le président de la République et le ministre des Affaires étrangères ont fait le point des préparatifs liés à cet évènement à la faveur de leurs échanges ce mercredi 29 juillet au palais présidentiel.

Ali Bongo, le 29 juillet 2020, à Libreville. © Communication présidentielle

 

En prélude à la 17e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et des gouvernements de la CEEAC prévue le jeudi 30 juillet par visioconférence, Ali Bongo et Pacôme Moubelet Boubeya ont entrepris ce mercredi d’évoquer ensemble les préparatifs de cette rencontre au sommet. Le président de la République et le ministre des Affaires étrangères ont particulièrement fait le point de leurs futures interventions en lien avec les trois principaux points inscrits à l’ordre du jour de cette réunion avec leurs pairs respectifs : la réforme de cette institution sous-régionale, la relance économique et la redynamisation de la croissance pour stimuler la création d’emploi.

«Dans un contexte marqué par la crise sanitaire actuelle, la CEEAC travaille à une meilleure coordination entre les États membres pour déployer des politiques publiques plus efficaces et davantage de solidarité. Cette réforme institutionnelle de la CEEAC permettra d’accélérer l’intégration sous-régionale de la zone», relève la Communication présidentielle dans son communiqué de presse.

Pour le Gabon qui a récemment mis en place un gouvernement dont la principale ambition est de relancer l’économie nationale impactée par la pandémie du Covid-19, la rencontre de jeudi est importante, voire nécessaire pour rebondir. Or, ce rebondissement, Ali Bongo n’a pas cessé de l’affirmer ces derniers mois, passe obligatoirement par la mutualisation efforts et des stratégies dans la sous-région. Aussi, juge-t-il déjà «historique et déterminante pour le développement économique et social de la sous-région» la réforme de la CEEAC qui sera officiellement actée à l’occasion de cette 17e session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et des gouvernements.

 
GR
 

8 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Des notes de CACAS qu’ils relisent. Arrêtez cette mascarade. A Ntare Nzame!!

  2. Didier dit :

    Ali Bongo ceci, Ali Bongo cela…

    Vous faites d’un voleur – assassin – usurpateur un saint ? Mdr!!

  3. Viviane dit :

    Ali Bongo… Non Sylvia Bongo nous emmerde… Dites le lui.

  4. Yvon dit :

    Pfffffff !!! On est fatigué !!! Ce n’est pas drôle d’être gouverné par un CADAVRE.

  5. Ndong Alexis dit :

    Paul Biya n’y sera pas. Décédé comme Ali Bongo. Ainsi va l’Afrique.

  6. Ossouka dit :

    Nous apprenons que l’actuel ministre de la santé est l’amant de la fauteuse de trouble au Gabon: Sylvia Bongo-Valentin…

  7. 😀😀😀😀😀😀avril est déjà passé……
    C’est quel poisson que vous nous faites là !
    Eh Aniambie!!!!!!
    Quelle comédie !!!!!😂😂😂😂😂😂

  8. Ondo dit :

    Ali Bongo et Pacôme Moubelet aiment MENTIR…

Poster un commentaire