TATIE

Probablement à la fin de ce mois de novembre, le président de la République recevra à Libreville, en présentiel, ses homologues de la sous-région, dans le cadre de la tenue de la 18e session de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC).

Pâcome Moubelet Boubeya et Ali Bongo Ondimba, le 4 novembre 2020, à Libreville. © Com. présidentielle

 

Quelques jours après sa tournée au sein de la sous-région, Pâcome Moubelet Boubeya est allé rendre compte, mercredi 4 novembre, à Ali Bongo de ses différents entretiens avec les chefs d’État à qui il a récemment transmis son invitation pour la tenue de la 18e session de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC. Selon le ministre d’État aux Affaires étrangères, tous ses interlocuteurs ont donné leur accord pour prendre part à ce rendez-vous qui ne manquera pas d’aborder le principal sujet du moment : la pandémie de coronavirus et son fort impact sur l’économie des pays de l’Afrique centrale.

Cette rencontre au sommet, a précisé Pâcome Moubelet Boubeya au sortir de son audience avec le président de la République, se déroulera en présentiel à Libreville. Il ne s’agira donc plus de rencontre virtuelle comme celles tenues depuis le début de la pandémie. Rassuré par la tendance baissière de l’épidémie dans son pays, Ali Bongo devrait donc lui-même accueillir ses homologues au palais du bord de mer.

Pour ce qui est de la date prévue pour cette 18e session de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC, les autorités gabonaises ne sont pas véritablement fixées. Le ministre des Affaires étrangères prévoie que celle-ci aura lieu «certainement à la fin du mois de novembre courant».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire