mdas

Lancé officiellement le 31 mai dernier lors des assemblées générales annuelles du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), à Arusha (Tanzanie), l’African guarantee fund (AGF) a été doté d’un capital de 50 millions de dollars (39 millions d’euros) en vue d’aider les banques à satisfaire les besoins d’investissements des PME africaines.

Entreprise Afrqiue

Financé par les gouvernements danois et espagnol à hauteur de 40 millions de dollars et pour 10 millions par la BAD, ce fond basé à Nairobi au Kenya est destiné à couvrir la moitié des risques que prennent les banques commerciales en accordant des crédits aux PME.

«Ce montant va nous permettre d’octroyer quelques garanties notamment en Afrique de l’Est, où les PME sont plus dynamiques, pour tester les produits que nous mettons en place. Puis, à l’horizon 2013-2014, nous comptons lever auprès des bailleurs de fonds jusqu’à 500 millions de dollars, ce qui nous permettra d’avoir une dimension continentale», indique Félix Bikpo, directeur général de l’AGF.

D’après ce banquier ivoirien, il s’agit de «fédérer les moyens financiers des institutions de développement, des gouvernements et des investisseurs privés, pour donner un impact plus significatif aux actions en faveur de la croissance des entreprises africaines».

Concrètement, l’AGF veut aider les banques à mobiliser des ressources longues pour leur permettre de faire face au besoin d’investissements des PME. Il interviendra aussi dans les PME à fort potentiel pour les aider à assainir leur gestion et définir une stratégie de développement qui leur permettra d’obtenir des prêts bancaires.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire