mdas

 

Après Londres où il a pris part aux obsèques de la reine Elizabeth II, le président gabonais s’est rendu à New York, aux États-Unis, où il participe à la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.  Ali Bongo qui a pris part à la cérémonie d’ouverture, le 20 septembre, devrait prononcer son allocution ce mercredi 21 septembre sur le thème «Un moment décisif : des solutions transformatrices à des défis interdépendants».

Ali Bongo à côté de ses collaborateurs lors de l’ouverture de la 77e AG de l’ONU. © Communication présidentielle

 

La 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) a débuté au siège de l’organisation, à New York, où plusieurs personnalités, dont le président gabonais se sont rendues dès le 20 septembre pour l’ouverture ponctuée par le discours du secrétaire général de l’organisation, António Guterres. Les échanges, cette année, s’articulent autour du thème «Un tournant décisif : des solutions transformatrices face à des défis intriqués». António Guterres  a d’emblée dressé un constat sombre dû aux querelles géopolitiques et au réchauffement climatique qui menacent le monde. «Ne nous berçons pas d’illusions. Nous sommes dans une mer agitée. Un hiver de grogne mondiale se profile à l’horizon», a-t-il averti.

«La crise du pouvoir d’achat se déchaîne, la confiance s’effrite, les inégalités explosent, notre planète brûle», «nous sommes bloqués par un dysfonctionnement mondial colossal», a rappelé António Guterres devant les chefs d’État et de gouvernement, et plusieurs représentants nationaux de haut niveau réunis à New York pour présenter leurs priorités et échanger sur les grands enjeux mondiaux. Au milieu d’eux, Ali Bongo dont le pays est membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Par sa voix, indique un communiqué de la Communication présidentielle, le pays participe au débat général afin d’apporter la contribution gabonaise aux règlements des différends internationaux et pour faire entendre la position de sa diplomatie sur les grandes problématiques mondiales de l’heure.

Mais aussi, la voix du Gabon dans la recherche de solutions sur les questions de paix et de sécurité. Dans un contexte où la communauté internationale est confrontée à des défis «sans précédent», ce rendez-vous majeur sera l’occasion pour le président gabonais de présenter son allocution qui portera sur le thème «Un moment décisif : des solutions transformatrices à des défis interdépendants», ce 21 septembre. «L’enjeu lié à la participation de notre pays à cette rencontre de haut niveau sera également de promouvoir la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale», indique le communiqué de la Communication présidentielle.

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Peter NZAMBA dit :

    Vraiment, ces gens n’ont vendus la honte aux chiens de Nzeng Ayong. Donc comme ça, Ali a maintenant une tête ovale ave un calvitie sur la moitié du crane, ce qui contraste avec le Ali qui nous a été présenté avec des cheveux naissants sur tout le crane bien évidemment un visage se plus sans bien évidemment les lèvres charnues du Ali d’avant le 28 Octobre 2018.

  2. Malho dit :

    Boa est en vie, mais il y aussi des sosies qui nous sont présentés à la TV. Vous dites que boa est en pleine possession de ses moyens physiques.. Ça fait 😂 😂 😂 😂 😂 😂 il fait pitié votre type. Jamais le Gabon n’a été sali comme ça à cause d’une merde qui ne veut pas aller se reposer. Boa fera la tôle avec toutes ses merdes qui ont tuées les gabonais.

Poster un commentaire