" " Accident du proviseur du Lycée Adiwa : Michael Moussa-Adamo félicite la bravoure  des pompiers | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

Le ministre de la Défense a félicité le corps des sapeurs-pompiers, le 25 août à Libreville, pour la recherche de la dépouille, dans les eaux de l’Ogooué, du proviseur du lycée Adiwa à Lambaréné. Conscient que cette opération a été menée avec très peu de moyens, Michael Moussa-Adamo a promis d’améliorer les conditions de travail des soldats du feu.

Michael Moussa-Adamo a félicité le corps des sapeurs-pompiers, le 25 août 2020 à Libreville, pour la recherche de la dépouille, dans les eaux de l’Ogooué, du proviseur du lycée Adiwa à Lambaréné. © D.R.

 

Le corps des sapeurs-pompiers a reçu les félicitations du ministre de la Défense pour le travail abattu dans la recherche de la dépouille, dans les eaux de l’Ogooué, du proviseur du lycée Adiwa à Lambaréné. C’était au cours d’une rencontre avec le chef d’Etat-major des sapeurs-pompiers, le 25 août à Libreville.

Un pompier est une personne principalement entraînée à combattre le feu, mais qui est aussi apte à offrir une gamme de secours de diverses natures. Sa mission principale est de protéger les personnes, les biens et l’environnement. «Je tiens à féliciter les sapeurs-pompiers pour le travail abattu lors de différentes missions qui leur ont été confiées», a affirmé Michael Moussa-Adamo.

Le proviseur du lycée Jean Baptiste Adiwa a fait un accident de la circulation le 18 août à Lambaréné. Le véhicule de Nicaise Bourobou a percuté les garde-fous du pont d’Isaac, avant de terminer sa course dans les eaux profonde de l’Ogooué. Faute d’une caserne de pompiers sur place, Libreville a dû dépêcher une équipe sur Lambaréné pour rechercher  la dépouille du disparu, qui a été retrouvée le 21 août dans les eaux de l’Ogooué.

«Je suis conscient qu’ils l’ont fait avec peu de moyens et je rassure que le gouvernement se bat pour tout mettre en œuvre pour améliorer ces conditions difficiles», a assuré le ministre de la Défense.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Mwalimu NGOMA dit :

    Après la mort c’est pas possible. Les ponts de Lambaréné sont sans glissière de sécurité depuis au moins 25 ans. Mais après plusieurs drames de ce genre il me semble que ce soit la première intervention regrettable des pompiers. Une permanence de sauveteurs nautiques équipés est nécessaire sur les lieux et tous de ce genre dont Mouila.

Poster un commentaire