HABANA

 

Le «Programme ACP-UE Culture – Créer en Afrique centrale» vient de lancer son premier appel à propositions d’une valeur de 1 050 000 d’euros en soutien aux industries culturelles et créatives (ICC) d’Afrique centrale.

© D.R.

 

Le Programme ACP-EU Culture – Créer en Afrique centrale a décidé de voler au secours des industries culturelles et créatives (ICC) d’Afrique centrale, à travers son premier appel à propositions doté d’une enveloppe budgétaire de 1 050 000 euros.

Ouvert aux organisations légalement enregistrées dans un des pays d’Afrique centrale : (le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, São Tomé et-Principe et le Tchad), mais également aux partenariats avec d’autres entités de la sous-région, d’autres pays ACP et européens, jusqu’au 8 juin 2021, cet appel à propositions vise à soutenir des initiatives destinées à renforcer le rôle des ICC en tant qu’acteurs économiques, sociaux et culturels, dans l’objectif d’accroitre des recettes économiques du secteur créatif, favoriser durablement la création d’emplois liés au secteur culturel ainsi qu’une meilleure accessibilité, reconnaissance et valorisation des artistes et de leurs œuvres.

«Les subventions sollicitées dans le cadre de ce premier appel se situeront entre € 35,000 et € 105,0001 pour une durée maximale de 24 mois. En fonction des objectifs du projet, les organisations sont invitées à considérer la diversité des besoins à couvrir en matière de formation, appui à la production, à la diffusion et l’accès à la culture en tenant compte de critères de durabilité, de structuration des secteurs et de faisabilité de la dimension financière du projet, ainsi que des seuils de co-financement indiqués dans l’appel. Les propositions pourront être déposées en français, en anglais, espagnol ou en portugais», précise le communiqué du Programme ACP-EU Culture – Créer en Afrique centrale.

En effet, selon le programme, l’Afrique centrale, comme le reste du continent, atteste d’un grand potentiel encore insuffisamment exploité en matière d’industries culturelles et créatives. La valorisation du secteur informel représente entre autres une marge de croissance très importante, d’où l’urgence de soutenir le plein développement des industries culturelles et créatives dans la région par des actions visant le renforcement des capacités (formation, gestion de projets, formalisation des entreprises, etc.), le soutien à la totalité de la chaîne des valeurs et la mise en circulation de biens et services culturels de qualité.

À terme, le Programme ACP-UE Culture – Créer en Afrique centrale organisera une série d’activités d’accompagnement aux bénéficiaires de subventions pour appuyer la mise en œuvre des projets, contribuer au renforcement permanent des capacités des secteurs culturels et créatifs ainsi que des publics en Afrique centrale et la mise en réseau des acteurs soutenus.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. djuma BAUMA dit :

    Bonsoir, moi ce Djuma BAUMA KYAHI  je coordonne une association connue sur le nom de SOLACE asbl, j’ai besoin d’aide auprès de votre ONG, nous œuvrons en république démocratique congo dans la province du Nord-Kivu/ville de Goma je viens par la présente solliciter un
    partenariat avec vous et nous souhaiterions vous proposer notre petit projet; est vraiment touchant. Nous
    serons marques de recevoir votre suite.

Poster un commentaire