TATIE

La sixième session ordinaire de la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT) a attribué, le 20 août, 12 000 hectares de terres pour l’exploitation agricole dans les zones de Souba, Moupia et Franceville dans la province du Haut-Ogooué.

Le ministre des Eaux, des Forêts, du Plan d’Affectation des terres, Lee White. © D.R.

 

Le ministre des Eaux, des Forêts, du Plan d’Affectation des terres, Lee White, accompagné du secrétaire permanent du Conseil national climat (CNC), Tanguy Gahouma Bekale, a présidé le 20 août par vidéo conférence la sixième session ordinaire de la Commission nationale d’affectation des terres (CNAT).

Au cours de cette réunion à laquelle prenait part le ministre en charge de l’Agriculture,  Biendi Maganga Moussavou et vingt-trois administrations sectorielles composant la CNAT, un accord d’attribution de 12 000 hectares de terres a été conclu pour l’exploitation agricole dans les zones de Souba, Moupia et Franceville situées dans la province du Haut-Ogooué.

Le secrétaire permanent du Conseil national climat (CNC), Tanguy Gahouma Bekal. © D.R.

«Cette affectation des terres permettra un meilleur investissement dans le secteur de l’agriculture, une hausse de création des emplois, et une meilleure sécurité alimentaire sur le plan national», a assuré Lee White. Cette rencontre virtuelle a également permis de faire le point sur le suivi des recommandations de la 5ème plénière et la présentation du programme Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI 4), à travers ses différentes activités. Il s’agit notamment d’une campagne d’information et de consultation au niveau national, provincial et départemental ; l’installation des référents locaux dans toutes les préfectures du pays ; la cartographie villageoise ; une évaluation de l’impact du développement durable.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. actu dit :

    Les Gabonais eux memes ne sont-ils pas capables d’avoir acces a leurs terres sans passer par un blanc qui n’a aucun mandat du peuple? Il n’a jamais ete depute ni senateur et on le laisse presider aux destines des Gabonais qui ne l’ont pas choisi!

    Au fait quand est ce que Lee white repondra-t-il des lourdes accusations de detournements des 350 millions que le Syndicat des eaux et forets lui demandent les comptes?

Poster un commentaire