HABANA

 

Une avarie technique survenue dans la journée du vendredi 21 mai a considérablement retardé le vol J7116 d’Afrijet en partance pour Port-Gentil. Une situation que la compagnie aérienne n’a, semble-t-il, pas gérée avec tact, selon des passagers qui évoquent une absence d’informations et un mépris manifeste à leur égard, y compris à l’arrivée à l’aéroport de Port-Gentil où ils auraient été abandonnés à eux-mêmes après l’heure du couvre-feu.

Un avion de la compagnie Afrijet. © D.R.

 

Censés décoller de Libreville à 13h30, c’est finalement à 18h35 que les passagers du vol J7116 d’Afrijet ont quitté la capitale pour un atterrissage à Port-Gentil aux environs de 19h, et désormais en tant que passagers du vol J7152. Il faut dire que leur voyage ne s’est pas fait sans complications et surtout sans une grosse frayeur au moment du premier décollage à 13h30.

Selon le témoignage de plusieurs passagers, dont un journaliste, leur «calvaire» aurait commencé à Libreville à la suite d’une avarie technique. En effet, raconte-t-il, alors que l’avion s’était déjà lancé sur la piste de l’aéroport Léon Mba de Libreville pour prendre son envol, le pilote a dû freiner brusquement occasionnant «un vacarme assourdissant» qui n’a pas manqué de faire son effet chez l’ensemble des passagers parmi lesquels certains ont bien cru que leur dernière heure était arrivée. Des rares explications reçues du pilote et des membres d’équipage, il serait agi d’«un problème sur les indicateurs de vol» qui les oblige à rebrousser chemin.

Longue attente, communication quasi inexistante et abandon

De retour sur le tarmac de la compagnie, les passagers vont être soumis à un traitement pour le moins curieux de la part du transporteur. Afrijet ne communique pas ou presque. Les seules informations recueillies le sont «en coulisses», et celles-ci concernent l’annulation du décollage du vol J716 et un changement d’avion. Sauf que le vol J7152 qui a été affrété lui aussi a accusé beaucoup de retard.

Censés décoller à 15h30, plus d’une heure après, les passagers étaient toujours en salle d’attente sans aucune information officielle, jusqu’à ce que, à 16h30, la compagnie explique (enfin) que le retard du vol est dû à un problème de météo sur Port-Gentil. Une information qui n’a pas manqué de susciter la colère des passagers qui l’ont clairement exprimée, d’autant qu’ils n’auraient bénéficié d’aucune attention de la part d’Afrijet «Ni sandwich ni soda n’ont été distribués aux voyageurs qui ont quitté leurs domiciles depuis 11 heures pour la plupart », raconte un des passagers.

Ce n’est finalement qu’à 18h35 que les passagers du vol J7152 sont partis de l’aéroport de Libreville. À leur arrivée à l’aéroport de Port-Gentil, nouvelle preuve de la gestion chaotique de la situation par la compagnie : «les passagers ont été abandonnés à leur triste sort à l’aéroport, en plein couvre-feu.  Aucune disposition n’a été prise pour permettre aux voyageurs de rentrer chez eux en toute sérénité», regrette notre confrère.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Dante dit :

    Ces avions et tout ce qui vole sous le pavillon gabonais ne sont que des cercueils volants pour ne pas dire clandos aériens, de vrais amateurs…

  2. Nze dit :

    Avec leur trajet lbv port gentil qui coûte excessivement cher !!!

    Vivement la concurence !

Poster un commentaire