TATIE

 

Olam Rubber a appuyé l’association Agnos-Nlem Mbo’o du village Okok, du département du Ntem, spécialisée dans culture de banane plantain, manioc, maïs et arachide. Cet appui a permis à la structure créée par Jacqueline Elogho Ossou, de générer 18,5 millions de FCFA de bénéfices en 2019-2020.

Dans le cadre de la promotion des AGR, Olam Rubber accompagne l’association agricole Agnos-Nlem Mbo’o. © D.R.

 

Acteur économique majeur dans le Woleu-Ntem, Olam Rubber promeut les Activités génératrices de revenus (AGR) au sein de ses employés et des communautés voisines à ses opérations. Depuis 2018, la société spécialisée dans l’hévéaculture accompagne l’association Agnos-Nlem Mbo’o du village Okok dans le département du Ntem. Créée en 2006 par Jacqueline Elogho Ossou, cette structure est composée de 28 membres dont 12 femmes et 16 hommes tous ressortissants du village Okok.

«L’objectif principal dans ce projet est l’amélioration des conditions de vie et l’autonomisation des populations locales. Pour cela, il est essentiel de trouver des mécanismes de développement durables pour les communautés riveraines, dont la pérennité ne peut être garantie que grâce à l’appropriation de ces derniers par les populations des villages bénéficiaires», explique la direction d’Olam Rubber.

L’appui d’Olam Rubber consiste en la mise en place de périmètres agricoles destinés aux autochtones pour la culture de banane plantain, manioc, maïs et arachide. Dans le cadre de cet accompagnement, un marché ouvert sur le site de la base-vie à Batouri a également été aménagé. L’initiative permet à Agnos-Nlem Mbo’o et aux populations des villages riverains, d’écouler leurs productions.

Sur l’exercice 2019-2020, la société a ainsi investi 600 000 francs CFA dans ces différentes cultures, contre 2,5 millions de francs pour l’association. Un appui bénéfique pour les populations, qui ont tiré près de 18,5 millions de francs FCFA de bénéfices de leurs activités lors de cet exercice. Les bénéfices obtenus ont notamment permis de rémunérer les coopérants, mais aussi d’avoir une somme suffisante pour l’aménagement de nouvelles parcelles, en limitant leur dépendance financière vis-à-vis d’Olam Rubber.

Dans ce sens, l’association a aussi bénéficié de l’assistance d’Olam Rubber pour la mise en place d’une caisse commune, alimentée par 30% des bénéfices des ventes, destinés à financer de nouveaux projets.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire